PS et N-VA discuteraient d’un gouvernement d’urgence : "Quelque chose est en train de bouger en politique"

Comme le confirmait le journaliste Bart Verhulst (VRT NWS) en début de soirée, plusieurs sources indiquent que les chargés de mission royale Sabine Laruelle (MR) et Patrick Dewael (Open VLD) mèneraient actuellement des discussions en vue de la formation d’un gouvernement fédéral d’urgence. Ces discussions rassembleraient notamment le PS et la N-VA, les deux plus grands partis au sud et au nord du pays depuis les élections de mai 2019. L’épidémie de coronavirus - mais pas seulement elle - ferait office de catalyseur pour stimuler ce sentiment d’urgence.

"Quelque chose est en train de bouger en politique", indiquait le journaliste Bart Verhulst dans le journal télévisé de 19h à la VRT. "Les chargés de mission royale mènent des discussions afin de former au plus vite un gouvernement fédéral qui puisse tenir tête à la situation d’urgence dans laquelle se trouve la Belgique actuellement. Non, seulement à cause des mesures drastiques prises pour endiguer la propagation de l’épidémie du Covid-19 et de la lourde facture qui en suivra, mais aussi en raison de la situation économique du pays".

Le catalyseur ? “Il se s’agit pas seulement du coronavirus, mais aussi par exemple des nouveaux chiffres du comité de monitoring, qui révèlent que notre budget se dirige vers un déficit de quelque 13,5 milliards d’euros pour cette année. Soit 2,77% du produit intérieur brut. Les politiques commencent à réaliser d’heure en heure qu’un gouvernement est nécessaire rapidement, même s’il n’est que temporaire", indiquait Bart Verhulst.

"Il serait question d’inclure dans ce gouvernement les nationalistes flamands de la N-VA, les socialistes du PS et du SP.A, les libéraux du MR et d’Open VLD et les démocrates-chrétiens flamands du CD&V. En d’autres termes, un gouvernement avec une majorité du côté flamand, comme le CD&V l’a encore réclamé au début de la semaine. Mais rien n’est encore certain", constatait Verhulst.

Depuis des mois déjà, les informateurs successifs tentent de rapprocher la N-VA et le PS, mais sans succès. Pourquoi cela réussirait-il maintenant ? "Une lueur d’espoir provient du fait que le PS et la N-VA sont parvenus jeudi soir à se mettre d’accord sur la fermeture des écoles à cause du coronavirus. Le PS le demandait depuis le gouvernement wallon, la N-VA ne le souhaitait pas depuis le gouvernement flamand. Un compromis a finalement été trouvé".

"Cela va-t-il mener à plus ? Personne ne le sait. On entend dire que le MR bloquerait encore, réclamant que Sophie Wilmès devienne Première ministre de ce gouvernement. Mais la N-VA ne serait pas d’accord. Tout pendrait à un petit fil. Mais au 292e jour après les élections de mai 2019, on aurait maintenant un petit fil", concluait Bart Verhulst.