Les masques attendus dimanche soir par la Belgique n'arriveront pas

"Il faut d’urgence plus de clarté en ce qui concerne les masques de protection à destination du personnel médical dans les hôpitaux et des médecins généralistes". Le virologue Marc Van Ranst et Inge Vervotte du réseau de soins Emmaüs d'Anvers ont tiré la sonnette d'alarme ce dimanche, dans l'émission "De zevende Dag" (VRT) : "les masques risquent de ne pas arriver". La ministre fédérale de la santé publique Maggie De Block (Open VLD) reconnaît qu'il s'agit d'une "situation internationale" "très difficile" et parle d'une possible fraude.

"Il y a onze ans, nous avions un stock national", a expliqué le virologue Marc Van Ranst. "Mais il n'a pas été reconstitué et ce n'est pas faute de l’avoir demandé.

"Donc ce stock n’existe plus. Ensuite, une commande a été passée. Le délai de livraison est toujours en cours, mais la période pour obtenir ces masques se rétrécit. On fait de notre mieux, mais il n'est pas certain qu’ils arriveront. Or, nous avons vraiment besoin de ces masques buccaux, c'est donc un gros problème" a-t-il déclaré.

Inge Vervotte, du réseau flamand de soins de santé Emmaüs à Anvers, évoque également des "rumeurs selon lesquelles les masques buccaux n'arriveront pas".

"Il s'agit d'une commande de 5 millions d'euros dont une grande partie serait destinée aux médecins généralistes et aux hôpitaux. Ce serait une véritable tragédie si ce matériel ne pouvait pas être livré. Sans ces masques buccaux, nous mettrons le personnel de santé dans des situations dangereuses".

"Si la rumeur persiste et que la commande n’arrive pas, il faut alors le dire et tout faire d'urgence pour trouver des alternatives".

La chance que les 5 millions de masques arrivent est minime

En ce qui concerne cette commande de masques buccaux, "une fraude pourrait avoir été commise par un producteur turc" a déclaré de son côté, la ministre de la Santé Maggie De Block (Open VLD).

"L'entreprise de Turquie qui devait livrer des masques à la Belgique d'ici dimanche soir fait l'objet d'une enquête pour fraude, indique le cabinet de la ministre de la Santé Maggie De Block. Le dossier a été transmis au parquet fédéral.

Les chances que les masques soient livrés comme prévus sont "minimes", reconnaît-on du côté de Mme De Block. La ministre "travaille à d'autres pistes". "Nous attendons une première cargaison limitée de masques au début de la semaine prochaine. Ceux-ci seront répartis entre nos prestataires de soin. Nous avons en outre différents contacts avec d'autres fournisseurs qui s'accélèrent à présent", affirme Maggie De Block.