Covid-19: "Nous nous attendons à un pic fin de semaine, début de semaine prochaine"

Interrogé ce matin lors de la matinale de Radio 1 (VRT), le professeur Geert Meyfroidt, chef des soins intensifs de l’hôpital universitaire de Louvain (UZ Leuven) a indiqué qu’un pic du nombre de personnes infectées par le coronavirus est attendu entre la fin de la semaine et le début de la semaine prochaine. D’après lui, la Belgique aura les capacités d’accueillir tous les patients qui ont besoin d’être soignés. Du moins, si la population respecte les mesures prises par les autorités.

Au fil des jours, le nombre de personnes contaminées par le Covid-19 ne cesse de croître. Le pic de la contagion doit, lui, encore arriver. "Nous sommes au début de la ligne, mais la courbe va soudainement rapidement croître", souligne Geert Meyfroidt dans l’émission ‘De Ochtend’. 

"Nous nous attendons à un pic à la fin de cette semaine, ce week-end, ou au plus tard en début de semaine prochaine. Au lieu d’accueillir comme maintenant 1, 2, ou 3 patients dans notre service, on devra en accueillir 10, 20 ou 30", indique-t-il. 

La Belgique est prête, mais…

D’après le chef des soins intensifs de l’UZ Leuven, notre pays est prêt à affronter ce pic. 

"Nous avons plus de lits dans les unités de soins intensifs que l’Italie, et nous avons eu la chance de ne pas être les premiers. Nous avons donc pu nous préparer. Mais nous ne pouvons jamais être 100% sûrs. Tout dépendra de l’importance et de la rapidité du pic", explique-t-il.  

Les effets des mesures strictes instaurées depuis le week-end dernier par les autorités ne se ressentiront pas avant dans 10 jours. "Tous ce que nous recevons pour le moment date d’avant cette période. Dans les hôpitaux, la direction, les médecins, le personnel infirmier et les techniciens sont occupés à prendre des décisions rapides, à s’adapter et à exécuter les mesures pour que tout soit prêt", précise encore Geert Meyfroidt. 

La population peut sauver des vies

"Nous allons pouvoir sauver un nombre limité de personnes que personne d’autre ne peut aider. Mais la population peut sauver une gigantesque quantité de personnes, simplement en suivant les mesures prises", a rappelé le professeur. "Nous attendons un sens civique de la part de la population. Lavez-vous les mains, gardez vos distances, et évitez d’être en groupe". 

Geert Meyfroidt condamne vivement les "Lockdown parties", ces fêtes organisées en réponse à la fermeture des discothèques et des établissements de l’horeca. "C’est scandaleux", réagit-il. "Si vous faites ça dans des cafés ou à la maison, c’est que vous n’avez pas compris le message. Le comportement de ces personnes va se ressentir dans les deux semaines. Si nos hôpitaux se retrouvent surchargés, ces gens devront se regarder dans le miroir", prévient-il.

Les plus consultés