Christophe Licoppe

Bart De Wever veut l'instauration d'un couvre-feu et une interdiction de rassemblement

Le président de la N-VA et bourgmestre d’Anvers, Bart De Wever, veut faire interdire les rassemblements de plus de dix personnes, et instaurer un couvre-feu en soirée pour lutter contre la propagation du coronavirus. En tant que bourgmestre, il a par ailleurs ordonné la fermeture du quartier de la prostitution dans la ville. 

Le leader des nationalistes flamands appelle les autorités fédérales à prendre des mesures plus strictes. Il envisage actuellement des mesures de couvre-feu et d’interdiction de rassemblement au niveau local, mais préfère une mesure uniforme au niveau fédéral, a-t-il fait savoir sur VTM. 

"Il faudrait instaurer un couvre-feu, à partir de 22 heures par exemple, et ne plus permettre les déplacements non-essentiels", a commenté le bourgmestre, soulignant que les trajets entre travail et domicile resteraient permis. "En journée, nous voudrions mettre en place une interdiction de rassemblement de plus de dix personnes". 

Sur demande de la police

D’après Bart De Wever, il s’agit-là d’une demande de la police locale, qui est soutenue par toutes les polices locales, partout en Flandre. A ses yeux, il est essentiel que cette mesure soit uniforme. "Nous devons éviter une surenchère des mesures", explique-t-il. "J’ai appelé la semaine dernière à un plan catastrophe au niveau fédéral. Cela a pris beaucoup trop de temps mais on y est quand même parvenu. L’avantage est alors que toutes les communes doivent suivre les mêmes règles. Sinon, une commune applique une mesure, et une autre commune pas, et la population n’y comprend plus rien".

Pour Bart De Wever, une interdiction de rassemblement de plus de dix personnes rendrait plus efficace le conseil actuel de distanciation physique. En outre, un couvre-feu nocturne aiderait considérablement la police et les services d'urgence dans leurs tâches, selon lui.