Les particuliers appelés à donner leurs masques aux hôpitaux et aux médecins

Différents experts appellent la population à donner les masques en leur possession au personnel du secteur des soins de santé, qui fait face à une menace de pénurie. D’après le vice-Premier ministre et ministre des Finances, Alexander De Croo (Open VLD), une première livraison de 500.000 masques est attendue ce lundi après-midi. Le reste des 5 millions de masques commandés ne devraient toutefois pas arriver avant la fin de la semaine. 

Le virologue Marc Van Ranst était le premier à lancer l’appel via Twitter. "Chers amis ,vous aviez acheté massivement des masques en pharmacie. Nos infirmiers et médecins ont maintenant sérieusement besoin de ces masques. Pouvez-vous s’il vous plaît donner vos boîtes à l’accueil de l’hôpital le plus proche ? De cette manière, vous aidez réellement vos travailleurs de la santé !", ecrit-il sur le réseau social. 

Marc Van Ranst a été rapidement suivi par l’expert interfédéral, Emmanuel André, qui a également appelé les citoyens à donner leurs masques aux hôpitaux et aux médecins. 

Les ambulanciers, aussi, appellent à l’aide : "Si l’épidémie se propage davantage, il est primordial que les soins de première ligne et l’aide d’urgence soient garanties", souligne le centre d’ambulances d’Anvers. 

Des masques qui se font attendre

Une importante commande de masques effectuée par notre pays n’a toujours pas été livrée. Des doutes planent sur le fait que la Belgique ait pu être victime d’une fraude. La ministre de la Santé publique, Maggie De Block (Open VLD), est actuellement à la recherche d’alternatives. 

D’après le vice-Premier ministre et ministre des Finances Alexander De Croo (Open VLD), qui s’exprimait ce lundi matin sur Bel RTL, une première livraison de 500.000 masques est toutefois attendue dans l’après-midi. Ils seront distribués aux soignants dans l'ensemble du pays. "On estime que le restant des cinq millions de masques commandés - qui devaient initialement être livrés dimanche - sera disponible dans la seconde partie de la semaine", a-t-il affirmé.

Les plus consultés