Une provision budgétaire exceptionnelle d'un milliard d'euros pour affronter la crise

Dans le cadre du budget de l'Etat pour les mois d'avril, mai et juin qui doit être voté ce lundi en commission de la Chambre, une provision exceptionnelle d'un milliard d'euros sera proposée, ont annoncé ce lundi matin le ministre du Budget, David Clarinval (MR, photo) et le député Kristof Calvo (Groen), à la suite d’une concertation entre le gouvernement fédéral et les fractions à la Chambre. Cette provision sera prévue dans le cadre de la loi sur les douzièmes provisoires (en vigueur depuis fin 2018 et la chute du gouvernement fédéral), pour des mesures servant à combattre le coronavirus.

Cette provision "permettra de faire face très rapidement à toute dépense qui sera jugée indispensable pour protéger la santé des citoyens dans un premier temps, mais également les conséquences des fermetures décidées", a précisé le ministre Clarinval. La commission des Finances et du Budget de la Chambre est appelée à voter, ce lundi après-midi, le budget d'affaires courantes de l'Etat pour les mois d'avril, de mai et de juin.

Il s'agit d'y insérer sans attendre une provision exceptionnelle d'un milliard d'euros au sein de la réserve interdépartementale, afin de permettre au gouvernement fédéral de faire face très rapidement à toute dépense qui serait jugée nécessaire dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, a précisé David Clarinval.

Si cela concerne évidemment les mesures indispensables en soins de santé, cet argent devra aussi permettre de prendre les décisions indispensables d'aide et de soutien aux travailleurs ainsi qu'aux entreprises impactés par les mesures exceptionnelles prises jeudi dernier par le Conseil national de sécurité, a-t-il ajouté.

Enfin, "s'il devait apparaître par la suite que le milliard d'euros est insuffisant, nous pourrons bien entendu encore augmenter le montant, en accord avec le Parlement. Mais au moins, le gouvernement disposera immédiatement des moyens financiers dont il aura besoin pour assurer la protection de la santé de nos habitants, ainsi que pour aider les secteurs et travailleurs impactés par les mesures importantes mais nécessaires déjà décidées", a conclu le ministre.

"C’est une bonne chose", réagissait le député Kristof Calvo (Groen, photo), qui avait lancé ce week-end un appel à prévoir suffisamment de moyens financiers dans le budget. "C’est un bon début pour réagir rapidement. C’est un signal de cohésion et de collaboration. C’est ce dont nous avons besoin actuellement".