Comment venir en aide aux personnes précarisées en cette période de coronavirus

Les personnes les plus démunies risquent de se retrouver totalement isolées en cette période de pandémie et de ne plus recevoir l'aide essentielle. C'est l'avertissement que lancent les organisations flamandes de lutte contre la pauvreté : Netwerk tegen Armoede, Samenlevingsopbouw, Welzijnsschakels, Welzijnszorg en ATD Vierde Wereld. Ces organisations donnent des recommandations concrètes aux autorités locales, aux prestataires de services et aux écoles.

Les organisations de lutte contre la pauvreté réclament des mesures pour atténuer ou éliminer les situations d'urgence. Les expulsions, les saisies mobilières, les coupure de gaz, d'électricité ou d'eau ne devraient plus se produire.

"Les gens ne devraient pas être placés dans des conditions encore plus difficiles, forcés à utiliser des solutions dangereuses et non hygiéniques et donc exposés à des contaminations supplémentaires", estiment ces organisations.

"Les moyens disponibles devraient également être suffisants pour acheter de la nourriture. Comme les personnes précarisées ont moins recours aux systèmes d'aide d'urgence elles sont donc plus dépendantes du "coût de la vie".

Des ressources et des capacités supplémentaires doivent également être mobilisées pour continuer à fournir une aide d'urgence, tels que des logements pour les sans-abri, des restaurants sociaux, la distribution de nourriture, les soins infirmiers de rue, la livraison de repas à domicile et les visites à domicile.

Les personnes les plus démunies n'ont pas de marge financière

"Si vous démantelez ou fermez ces infrastructures, les personnes les plus nécessiteuses se retrouveront sans solution alternative. Cela peut non seulement avoir de graves conséquences pour leur bien-être et leur santé, mais aussi accélérer la propagation du coronavirus".

Les organisations d’aide aux plus démunis demandent également des solutions abordables et une protection contre la perte de revenus. "Les personnes en situation de précarité ne possèdent souvent aucune marge financière pour absorber les coûts supplémentaires. Nous craignons, par exemple, une augmentation des frais de chauffage parce que les gens sont obligés de rester à la maison et des factures de santé plus élevées. Dans le même temps, les gens sont menacés de perte de revenus en raison du chômage temporaire, des licenciements.... En aucun cas, l'octroi des droits sociaux ou le paiement des prestations ne doit être retardé".

Les enfants ont souvent besoin d'un soutien scolaire

Il faut aussi garantir l’égalité en matière d’éducation des enfants. La prise en charge à l'école offre des possibilités aux élèves qui rencontrent des difficultés. Certaines écoles organisent de la remédiation en petits groupes, ce qui limite les retards scolaires chez ces enfants. Or avec le coronavirus les cours sont suspendus.

"Comme tout le monde ne dispose pas d'un ordinateur et de connexion internet à la maison, il est préférable de livrer des cahiers d'exercices et des devoirs imprimés sur papier à ces familles" ajoutent ces organisations. "Utilisez également l'offre de la chaîne publique VRT, mais n'exagérez pas non plus. Dans une famille avec des enfants d'âges différents, l'idée ne doit pas être que la télévision reste allumée toute la journée".

"Analyser les besoins matériels et psychologiques"

Les organisations de lutte contre la pauvreté demandent également aux autorités locales, aux prestataires de services et aux écoles de contacter elles-mêmes les personnes les plus vulnérables. "De nombreuses installations doivent être fermées. Mais ce sont souvent les seuls endroits où les personnes vulnérables ont encore un certain contact social et peuvent poser des questions".

De nombreuses personnes souffrent actuellement d'un stress accru dû à la solitude et à l'anxiété

"Nous demandons aux réseaux locaux, aux personnes relais, aux bénévoles, aux prestataires de services, de contacter ces gens de manière proactive et de mesurer leurs besoins urgents. Nous parlons ici d'une assistance matérielle et psychologique. De nombreuses personnes souffrent actuellement d'un stress accru dû à la solitude et à l'anxiété".

Les plus consultés