Politiezone Rhode en Schelde

Le gouverneur de Flandre orientale demande des contrôles à la frontière néerlandaise

Le gouverneur faisant fonction de Flandre orientale, Didier Detollenaere, a demandé aux bourgmestres et aux chefs de corps des cinq zones de police qui bordent la frontière avec les Pays-Bas d'y organiser des contrôles de police, notamment pour s'assurer que des Néerlandais ne traversent pas la frontière dans des déplacements non-essentiels.

Didier Detollenaere souhaite que l'on donne priorité à l'une application stricte des mesures restrictives qui valent depuis mercredi midi. Les déplacements sont donc interdits à quelques exceptions près comme les voyages nécessaires vers le lieu de travail et pour faire des courses essentielles.

Des agents de police devraient contrôler le trafic dans la région frontalière pour s'assurer qu'il n'y a plus de déplacement récréatif de Néerlandais vers la Belgique ou de trajets pour faire ses courses ou prendre de l'essence. Les mêmes contrôles valent pour les déplacements dans l'autre sens.

700 Néerlandais qui ont passé la frontière avec le Limbourg renvoyés

La police a renvoyé jeudi, en cinq heures de temps (entre 15h et 20h), quelque 700 Néerlandais qui avaient passé la frontière à Kinrooi, dans le Limbourg, a indiqué ce vendredi le bourgmestre Jo Brouns (CD&V).

Il rappelle que la frontière ne peut être passée que pour aller travailler ou s’occuper d’un membre de la famille ou d’animaux, mais certainement pas pour aller faire des courses ou prendre de l’essence.

La police de Campine utilise des drones pour contrôler le respect du confinement

La zone de police de Campine utilise maintenant des drones (photo) pour effectuer ses contrôles sur le respect des consignes de confinement. Il semblerait pour l’instant que les consignes soient bien respectées à Hechtel-Eksel, Bourg Léopold et Peer.

"Les drones peuvent surveiller une grande superficie", explique Steven Matheï (CD&V), bourgmestre de Peer et président de la zone de police concernée.