Facebook Stad Hoogstraten

Hoogstraten: des containers pour fermer les petites routes vers les Pays-Bas

La mesure imposant de réduire au strict nécessaire le trafic transfrontalier étant largement négligée à Hoogstraten (province d’Anvers), tant par les Néerlandais que par les Belges, la ville et la zone de police Noorderkempen ont décidé de placer des containers sur les petites routes (photo) traversant la frontière, afin de les fermer. Les policiers ne sont en effet pas assez nombreux que pour contrôler en personne toutes les voies d’accès entre les deux pays frontaliers.

La zone de police locale gère 30 voies transfrontalières, mais ne peut les surveiller toutes en permanence. Vendredi, il a donc été décidé de surveiller les plus importantes d'entre-elles et d'organiser patrouilles et contrôles réguliers sur les autres. Mais ça s'est révélé insuffisant.

D'où la décision de placer sur ces dernières des containers. Le bourgmestre Marc Van Aperen est conscient que cette mesure contrarie les agriculteurs possédant des terres des deux côtés de la frontière, habitués à emprunter les petites routes, mais il appelle à la solidarité.

"Ces mesures imposées par le gouvernement fédéral sont dures mais nécessaires. Chacun doit apporter sa pierre à l'édifice afin que nous puissions gagner la bataille sur le coronavirus". Il souligne qu’il y avait encore "de nombreux Néerlandais qui tentent d’entrer en Belgique pour y faire des courses, prendre de l’essence, faire des promenades à vélo ou à pied. Nous n’avons pas eu d’autre choix que de placer ces containers".

En d’autres endroits de la province anversoise, comme à Mol ou Essen, la frontière belgo-néerlandaise est contrôlée par la police.