Mauro Ujetto/NurPhoto

Une taskforce pour augmenter la capacité de la Belgique à effectuer des tests

Afin de coordonner la demande croissante de tests au coronavirus, la ministre de la Santé publique Maggie De Block a créé une taskforce, qui est placée sous la direction du ministre De Backer. C’est ce qu’annonce ce dimanche un communiqué du cabinet du ministre de l'Agenda numérique, des Télécommunications et de la Poste. Cette taskforce a pour objectif d'élargir au maximum la capacité de tests dans le pays. Laboratoires cliniques et hospitaliers, universités, entreprises biotechnologiques et pharmaceutiques et fournisseurs de machines et de réactifs sont appelés à unir leurs forces.
D’autre part, la ministre de la Santé estime que la situation qui prévaut actuellement en Belgique se prolongera encore pendant au moins 8 semaines.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a souligné qu'une fois passé le pic, il sera indispensable de poursuivre le monitoring de manière intensive sur la propagation du virus, afin d'éviter une nouvelle rechute. A côté des tests Covid-19, il est également important de maintenir les autres tests de laboratoires, afin de garantir la qualité des soins pour tous les malades en Belgique.

Les laboratoires, les universités, le secteur pharmaceutique et biotechnologique en Belgique se sont manifestés pour apporter leur aide, indique le cabinet de Philippe De Backer (photo). "Toutes les parties concernées travaillent à plein régime pour augmenter le plus rapidement possible la capacité de test nécessaire. Ceci avec la collaboration du laboratoire national de référence de la KULeuven et de l'Agence des Médicaments de l'AFSCA, qui garantiront la qualité des tests".

L’accent est mis sur l'augmentation de l'infrastructure des PCR (réaction en chaîne par polymérase), "parce qu'ils livrent les résultats les plus fiables", précise encore le ministre De Backer.

"Cette situation va durer encore au moins 8 semaines"

La situation qui prévaut en Belgique en raison de l'épidémie de coronavirus va durer encore au moins huit semaines, affirme ce dimanche la ministre de la Santé publique, Maggie De Block (photo), dans les pages du quotidien dominical De Zondag. "Nous pouvons à ce sujet nous référer à des pays comme la Chine et la Corée du Sud, qui ont vécu les choses avant nous".

La ministre revient dans les colonnes de l’hebdomadaire De Zondag sur les événements des dernières semaines. A la question "Combien de temps cela va-t-il encore durer?", Maggie De Block répond: "Ca, c'est une question à trois millions! Quand un virus se répand dans un pays, il reste généralement quelques semaines. Nous nous dirigeons maintenant vers le pic de l'épidémie, après quoi la courbe descendra. Je pense que cette situation va durer encore au moins huit semaines".

Laurie Dieffembacq

Les plus consultés