Covid-19 : 526 nouveaux cas confirmés en Belgique et 34 décès de plus

Au cours des dernières 24 heures, 526 nouveaux cas de contamination au Covid-19 ont été rapportés en Belgique. C'est plus qu'hier, mais moins qu'avant-hier. 381 patients résident en Flandre, 87 en Wallonie et 38 à Bruxelles. Aucune information n’est actuellement disponible concernant le lieu de résidence des 20 dernières personnes. Le nombre total de cas confirmés s’élève à 4.269. Enfin, 4% des cas d'infection confirmés concernent des personnes qui travaillent dans le secteur des soins de santé.
 

Les autorités sanitaires ont recensé 34 nouveaux décès liées au Covid-19, portant à 122 le nombre de personnes ayant succombé au coronavirus en Belgique depuis le début de la crise. 

Concernant les nouveaux décès, en hausse depuis lundi, certains "ont été notifiés avec du retard et peuvent donc être liés à la situation des jours précédents", ont précisé les autorités sanitaires.

Le nombre d'hospitalisations est passé à 1.859 (+256 patients), dont 381 sont en soins intensifs, ont indiqué mardi le SPF Santé publique et le Centre de crise lors de leur bilan quotidien.

Et puis une bonne nouvelle: 410 personnes ont quitté l'hôpital depuis le 13 mars, soit 60 de plus que lundi.

Le virus ne fait pas de différence entre les origines

Lors de la conférence de presse quotidienne les autorités sanitaires ont voulu délivrer aussi un message fort à la population : "Le virus touche tout le monde et ce n’est la faute de personne. Il ne faut donc pas stigmatiser un groupe de personne. Les virus ne font aucune distinction de langue, de religion, de préférence sexuelle, ni d’ origine".

"L'infection au coronavirus, ou à d'autres virus, crée de la stigmatisation entre communautés et de l'angoisse. Mais le virus ne touche pas une communauté en particulier, par contre la réponse à ce virus doit être une réponse solidaire: se protéger soi-même et protéger les autres."

Être en confinement ce n'est pas comme être en vacances

Par ailleurs, le Centre national de crise a continué d’insister pour que les gens restent chez eux autant que possible. "Les chiffres montrent de façon très douloureuse que nous sommes en situation de crise", a déclaré le porte-parole Yves Stevens.

"Or, pour un certain nombre de personnes, cette période de confinement est considérée comme des vacances alternatives. Nous comprenons que tout le monde veuille profiter du premier soleil de printemps, mais ce n'est pas le moment d'organiser un premier apéritif entre voisins, ni de traîner avec des amis dans un parc".

"La règle de base est simple : rester chez soi autant que possible. Si tout le monde limite ses contacts sociaux au maximum, le virus n'a aucune chance de se propager davantage. Gardez le cercle avec lequel vous restez en contact aussi petit que possible. De cette façon, nous empêcherons la propagation du virus".