Finalement les salons de coiffure doivent aussi fermer leurs portes

Le gouvernement fédéral a décidé mardi de la fermeture des salons de coiffure jusqu'au 5 avril. "L'arrêté ministériel du 23 mars 2020 ne fait donc plus exception pour les coiffeurs", a décidé le gouvernement lors d'un conseil des ministres électronique. Jusqu'à 1,075 million de personnes sont actuellement sous le système du chômage temporaire, assoupli durant la période de confinement destinée à freiner la propagation du coronavirus.

Jusqu'à présent, ceux-ci pouvaient rester ouverts à condition de recevoir leur clientèle uniquement sur prise de rendez-vous, un seul client à la fois et tout en respectant au maximum les consignes de distanciation sociale.
"Cette exception ne sera plus en vigueur à partir de ce mardi soir, minuit", annonce le cabinet de la Première ministre Sophie Wilmès (MR).

Dans la foulée, la ministre flamande de l'Économie Hilde Crevits (CD&V) a annoncé que les coiffeurs situés sur le territoire de la Région flamande pourront eux aussi bénéficier de l'indemnité de 4.000 euros destinée aux entreprises contraintes de fermer durant la période de confinement destinée à ralentir la propagation du coronavirus (Covid-19).

Un certain nombre de coiffeurs, furieux de ne pas être contraints à la fermeture comme la plupart des commerces non-alimentaires, avaient menacé lundi de mettre le gouvernement en demeure si ce dernier ne modifiait pas sa politique en la matière.

Dimanche, le bourgmestre de Bastogne, Benoît Lutgen CDH), avait déjà pris un arrêté. Celui-ci visait à ordonner la fermeture des salons de coiffure situés sur le territoire communal dès lundi midi, constatant "une circulation de la clientèle du Grand-Duché de Luxembourg vers les salons de coiffure belges."

"Les différentes mesures prises dans le cadre de la lutte contre le covid-19 ainsi que leur portée seront évaluées vendredi prochain, lors d'un Conseil national de Sécurité élargi aux ministres-présidents", ajoute le cabinet de Sophie Wilmès.

Plus d'un million de personnes en chômage temporaire

Jusqu'à 1,075 million de personnes sont actuellement sous le système du chômage temporaire, assoupli durant la période de confinement destinée à freiner la propagation du coronavirus (Covid-19), a expliqué la ministre fédérale de l'Économie Nathalie Muylle (CD&V) mardi à la VRT. Il y a moins d'une semaine, on n'était qu'à un demi-million.

Le système du chômage temporaire vise à éviter un nombre important de faillites. Les travailleurs reçoivent 70% de leur salaire. Et une prime de 150 euros par mois s'y ajoute.

Une précédente estimation faisait état de 800.000 à 1 million de personnes concernées. Nathalie Muylle estime que le coût pourrait grimper jusqu'à 1,8 milliard par mois.

Les plus consultés