Yorick Jansens

Le projet de pipeline entre le port d'Anvers et la Ruhr revient à l’agenda du gouvernement

Le projet de pipeline entre le port d'Anvers (photo) et la région industrielle allemande de la Ruhr, réclamé notamment par le secteur chimique, intéresse à nouveau les entreprises. C’est ce qu’a affirmé la ministre flamande de l'Environnement, Zuhal Demir (N-VA).

Le précédent gouvernement flamand avait déjà tenté de mettre ce projet sur les rails, mais y avait finalement renoncé, faute d'intérêt suffisant de la part des entreprises. Aujourd'hui, il y a un intérêt concret, a assuré la ministre Zuhal Demir.

Elle a donc chargé le département Environnement de l'administration flamande, en collaboration avec les autorités portuaires anversoises, la Fédération des sciences de la vie essenscia et la Fédération des gestionnaires de pipelines Fetrapi, d'entamer les procédures devant déboucher sur un plan et l'octroi des permis nécessaires.

Ce pipeline devrait asseoir la position du port d’Anvers en tant que cluster (petro)chimique et créer des conditions optimales pour la transition vers des ressources durables.

Les plus consultés