Gary Burchell

La VUB enquête : "Quelles sont vos occupations pendant le confinement ?"

Le groupe de recherche TOR (Tempus omnia revelat) de la Vrije Universiteit Brussel (VUB) et la spin-off hbts lancent une étude sur les occupations des citoyens pendant la crise du coronavirus. L'étude devrait donner un aperçu des effets à court et à long terme des changements que provoque la crise dans nos vies. Une enquête a déjà aussi été lancée, sous la conduite de l’Université d’Anvers, sur la façon dont la population suit et vit les mesures du confinement général.

Les mesures strictes prises par les différentes autorités européennes pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont un impact direct sur la vie quotidienne des citoyens. Les chercheurs de l’Université Libre néerlandophone de Bruxelles (VUB) aimeraient découvrir comment nous nous y adaptons, car la fermeture de l'école, des magasins, du fitness ou du café semble avoir complètement bouleversé notre routine.

"La vie quotidienne est totalement chamboulée. Désormais, les différentes sphères de vie telles que le travail et la famille coïncident. Nous voulons étudier les effets à court et à long terme de cette situation et nous invitons donc tout le monde à remplir l'enquête et à la partager avec ses amis via les réseaux sociaux et à échelle internationale", déclare le professeur de sociologie Ignace Glorieux.

Comment organisons-nous notre travail rémunéré et domestique? Comment gérons-nous les enfants qui sont à la maison toute la journée? Que faisons-nous pour nous détendre et faisons-nous encore la différence entre les jours de la semaine, le week-end, les jours de travail et les vacances? L'enquête devrait permettre de répondre à ces différentes questions.

2010 Getty Images

Enquête en néerlandais, français et anglais

Afin de toucher un public aussi large que possible, l'enquête est disponible en trois langues: néerlandais, français et anglais. Pour participer, rendez-vous sur www.viequotidienne.eu.

Des chercheurs de l'Université d'Anvers (UAntwerpen) avaient lancé une enquête similaire la semaine dernière. Si le premier tour a suscité la participation de près de 560.000 Belges, le porte-parole de l'université rapporte ce mercredi une baisse de la participation. En effet, 346.000 personnes ont répondu aux diverses questions lors du deuxième tour. Le porte-parole souligne néanmoins qu'une participation répétée permet de mieux suivre les évolutions des pratiques.

Les plus consultés