Getty Images

Covid-19 : 1 298 nouveaux cas et 536 nouvelles hospitalisations en Belgique

L'épidémie est toujours dans sa phase ascendante en Belgique, le pic est attendu "dans les prochaines semaines" a déclaré jeudi le porte-parole du Centre de crise.

Au cours des dernières 24 heures, 1.298 nouveaux cas au Covid-19 ont été confirmés en Belgique, ce qui porte à 6.235 le nombre total de cas jusqu'à présent, ont annoncé jeudi le Centre de crise et le SPF Santé publique jeudi.

Au cours des dernières 24 heures, 536 patients atteints du Covid-19 ont été hospitalisés mais 128 personnes sont sorties de l'hôpital. On dénombre donc 2.652 patients à l'hôpital, dont 605 en soins intensifs.

Quarante-deux décès supplémentaires sont à déplorer, ce qui porte désormais le nombre de morts du Covid-19 en Belgique à 220.

Le pic est attendu "dans les prochaines semaines"

L'épidémie de Covid-19 est toujours dans sa phase ascendante en Belgique, a souligné lors du point presse quotidien le virologue Emmanuel André, porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus. Selon les scénarios suivis et "en tenant compte de la mobilisation de toute la population pour respecter les mesures", le pic est attendu "dans les prochaines semaines", vers le début du mois d'avril.

Benoît Ramacker, porte-parole du centre de crise, a de son côté déclaré qu'il était encore trop tôt pour se positionner sur l'une ou l'autre mesure, comme la réouverture des écoles après Pâques. "Il est surtout important, plus que jamais, de respecter ces mesures, au risque de devoir les prolonger. (...) Si elles ne sont pas respectées de manière solidaire, ça peut durer beaucoup plus longtemps."
Le Centre de crise et le SPF Santé publique appellent tous les Belges à poursuivre les efforts menés depuis maintenant deux semaines. Il est aussi important que "chacun trouve sa routine dans cette situation difficile", a-t-il encore indiqué.
"On demande aux personnes qui sont malades de rester absolument chez elles et de porter un masque", a poursuivi Emmanuel André.

Ce dernier a par ailleurs rappelé que les antibiotiques ne fonctionnent pas contre les infections virales. "Il existe un certain nombre de traitements utilisés dans les hôpitaux dans le cadre de protocoles expérimentaux" pour vérifier qu'ils fonctionnent. Ils sont administrés en priorité aux patients "qui nécessitent les soins les plus importants".

De son côté, le chercheur en épidémiologie de l’ULB Marius Gilbert est assez pessismiste pour les 3 ou 4 prochains jours. Dans un Twitt il estime que les hopitaux doivent se préparer à ce que le nombre de patients hospitalisés et en unité de soins intensifs d'ici 3-4 jours soit le double du nombre actuel et s'organiser en conséquence.