Jonas Roosens

Près de la moitié de voitures en moins sur les routes depuis le confinement

Le nombre de véhicules recensés sur les routes du pays lundi dernier était en diminution de 48,5% par rapport au lundi 9 mars, constate ce vendredi VRT NWS sur base des premiers chiffres disponibles concernant le trafic autoroutier depuis la mise en place de mesures de confinement. Celles-ci avaient été instaurées mi-mars par le gouvernement fédéral afin de lutter contre la propagation du nouveau coronavirus.

Le Département flamand de l’Environnement faisait pour sa part savoir jeudi soir que la Flandre vient de passer le cap des 4.000 points de recharge pour les véhicules électriques. Ce qui devrait également aller dans le sens d’une réduction de la pollution due à la circulation routière.

Selon les chiffres du Vlaams Verkeerscentrum analysés par Be-Mobile - qui est le partenaire de la VRT pour l'info trafic - le nombre de véhicules a globalement diminué de 20% le 16 mars par rapport au lundi 9 mars, lorsqu'aucune mesure de restriction n'était encore d'application. Les premières mesures gouvernementales contre la propagation du nouveau coronavirus avaient été annoncées le 12 mars et renforcées le 17 mars.

Seule la circulation automobile est en baisse, le nombre de camions étant lui en légère augmentation. Le 16 mars, il y avait en moyenne 3% de camions en plus sur les routes du pays. Si l'heure de pointe matinale était moins chargée en poids-lourds, ceux-ci devenaient toutefois plus nombreux en cours de journée.

Cette augmentation du trafic des camions peut être expliquée par le fait que la population amasse des marchandises en vue de thésauriser. Les supermarchés ont ainsi régulièrement besoin de nouvelles livraisons.

La Flandre passe le cap des 4.000 points de recharge pour véhicules électriques

Au 1er janvier, quelque 3.814 points de ce type étaient recensés, avec la ville de Gand (Flandre orientale) en chef de file (296 points) devant Anvers et Malines (province anversoise) qui comptent chacune plus de 100 points sur leur territoire. Le déploiement s'est poursuivi en ce début d'année et plus de 200 points sont venus s'ajouter, indique le Département flamand de l'environnement. Une petite centaine de ces 4.000 points sont de recharge rapide.

Près de 50.000 véhicules électriques étaient recensés début 2020 en Flandre, dont 14.000 sont 100% électriques et 33.000 hybrides. Seules trois communes flamandes sur 300 ne disposent pas d'au moins un point de recharge: Kaprijke, Moorslede en Sint-Laureins. Près de neuf points de recharge sur 10 en Belgique sont situés en Flandre, affirme l'administration régionale.

Le cabinet du ministre wallon de l'Énergie et de la Mobilité, Philippe Henry, précisait jeudi que le sud du pays était équipé de 824 points de chargement publics, environ 410 bornes. Le cap des mille points était annoncé pour cette année. Quelque 140 communes sur les 262 en Wallonie disposent d'au moins un point de chargement public.

"Le développement des bornes doit répondre à des cas spécifiques qu'il faut bien identifier, par exemple les personnes qui ne disposent pas de garage où faire leur recharge et/ou qui font des déplacements exceptionnellement longs. A ces types de cas, il faut des réponses adaptées", explique le cabinet du ministre Henry, qui estime que 80% des déplacements quotidiens n'excèdent pas 40 km (soit 6-7 kWh) et peuvent donc être couverts par un chargement à domicile.

En Région bruxelloise, environ 250 points de recharge accessibles au public étaient recensés l'été dernier, ce qui comprend les bornes en voirie et celles accessibles au public sur terrain privé, précise Bruxelles Environnement. "La Région a toujours la ferme intention d'augmenter ce nombre dans les prochains mois, même si dans l'immédiat la situation sanitaire retarde le placement de nouvelles bornes", précise l'administration bruxelloise.

Les plus consultés