Jambon annonce de nouveaux soutiens, "mais la Flandre ne pourra jamais compenser toutes les pertes"

Le gouvernement flamand est prêt à mettre la main à la poche pour aider financièrement les entreprises et les personnes affectées par la crise du coronavirus, "mais les autorités ne pourront jamais compenser toutes les pertes ou les baisses de revenus", a fait savoir le ministre-président flamand, Jan Jambon (NV-A). Ce dernier a annoncé ce mercredi de nouvelles mesures, dont l’attribution d’une prime de 3.000 euros pour les entreprises qui ont gardé leurs portes ouvertes, mais qui essuient une forte diminution de leur chiffre d’affaires. 

Le gouvernement flamand a dévoilé un nouveau paquet de mesures pour amortir les conséquences économiques dues à l’épidémie du covid-19. Jusqu’ici, d’autres mesures avaient déjà été prise, dont l’attribution d’une prime de 4.000 euros aux entreprises qui ont dû fermer leurs portes à cause des mesures de confinement, et la prise en charge de la facture énergétique mensuelle des personnes au chômage temporaire.

Ce mercredi, Jan Jambon a annoncé la mise en place d’une prime de compensation pour les entreprises qui ont gardé leurs portes ouvertes, mais qui essuient une forte diminution de leur chiffre d’affaires. Le montant s’élève à 3.000 euros en cas de chute d’au moins 60% du chiffre d’affaires entre mi-mars et fin avril. 

Les indépendants complémentaires bénéficieront également de cette prime de compensation, si leur cotisation sociale est suffisamment élevée. 

Le gouvernement flamand a également annoncé un fonds d’urgence de 200 millions d’euros pour les secteurs subsidiés, tels que ceux du sport, de la culture, des médias et de la jeunesse.

"Tout simplement pas assez d’argent"

Le ministre-président flamand a assuré que les autorités étaient prêtes à mettre la main à la poche, mais Jan Jambon tient à rester honnête et réaliste. 

"Le gouvernement flamand est prêt à faire des efforts gigantesques, pour que la Flandre résiste à ce tsunami. Nous aiderons les gens et les entreprises à garder financièrement la tête hors de l’eau et survire. Mais en même temps, les autorités ne pourront jamais compenser toutes les pertes et les baisses de revenus", a-t-il déclaré. "Il n’y a tout simplement pas suffisamment d’argent pour cela, je suis honnête à ce sujet", a-t-il précisé.

Après avoir exprimé sa compassion avec toutes les personnes qui étaient aujourd’hui hospitalisées et qui luttent pour leur vie, Jan Jambon a lancé un message d’espoir. "Les millions d’euros que nous dégageons constituent un pont entre une mauvaise période et des temps meilleurs", a-t-il indiqué. "Notre navire économique subit actuellement des avaries, mais si tout le monde nous rejoint sur le pont, je suis persuadé que nous ne coulerons pas dans cette tempête, et que nous naviguerons un jour à nouveau dans des eaux sûres", a-t-il conclu, invitant tous les citoyens à participer à la reconstruction de la région.