Procès pédopornographique: 90 suspects identifiés dans une enquête portant sur 9 millions de photos

Dans l'enquête menée sur les auteurs et les victimes des 15 terabytes de matériel pédopornographique trouvés chez les individus condamnés mardi par le tribunal correctionnel de Termonde, 90 suspects, dont 24 Belges, et 110 victimes ont été identifiés, indique la police judiciaire fédérale (PJF) de Flandre orientale. L'enquête porte le nom d'Opération Gargamel.

Le tribunal a condamné mardi quatre hommes à des peines comprises entre 5 et 16 ans de prison ferme, et un cinquième devra comparaître devant un collège d'experts qui déterminera s'il doit être interné. 

Environ 15 terabytes de matériel pédopornographique ont été trouvés chez ces hommes, soit 9 millions d'images individuelles. Mais seule une partie des auteurs et des victimes ayant pu être identifiée; le dossier des cinq hommes (Opération Azraël) a alors été séparé afin d'être jugé sans plus attendre. 

Enquête de portée mondiale

La recherche d'autres suspects et victimes (Opération Gargamel) se poursuit. Il s'agit d'une enquête de portée mondiale, menée dans pas moins de 44 pays. 

"La collaboration intensive entre notre équipe et Europol a permis jusqu'ici d'identifier 110 victimes et 90 suspects", a affirmé la police judiciaire fédérale de Flandre orientale. "Plus de 40 pays dans le monde ont réceptionné ces images et, dans certains d'entre eux, des suspects ont déjà été jugés, en Australie, notamment. 

En Belgique, 24 suspects supplémentaires sont identifiés, dont une partie est d'ores et déjà sous les verrous". "L'enquête se poursuit, le nombre d'identifications va sans doute encore augmenter et des arrestations vont suivre, en Belgique comme à l'étranger", a encore assuré la PJF de Flandre orientale.