Belga

Ce jeudi, le cap des 1.000 morts a été dépassé en Belgique

Notre pays compte, jeudi matin, 183 décès survenus durant les dernières 24 heures, portant le bilan total à 1.011 victimes du coronavirus dans le pays. Les dépistages ont, eux, permis de déceler 1.384 nouveaux cas, d'après le Centre de crise et le SPF Santé publique. Depuis hier, 584 personnes supplémentaires ont été hospitalisées.

Parmi les personnes décédées, 93% avaient plus de 65 ans, et 40% plus de 80 ans, indiquent les porte-parole interfédéraux covid-19 dans leur conférence de presse quotidienne. 

La résidence des personnes nouvellement décédées est répartie comme suit: 73 en Flandre, 75 en Wallonie et 35 à Bruxelles. Quant aux nouveaux positifs, 912 sont originaires de Flandre, 137 sont de Bruxelles et 327 de Wallonie. 

Au total, 15.348 personnes ont été testées positives en Belgique, sur 60.462 tests réalisés. Le nombre de cas dépistés est toutefois inférieur au nombre réel de personnes infectées par le coronavirus en Belgique, seules les personnes les plus sérieusement touchées étant dépistées.

Le nombre d'hospitalisations reste stable

Il y a actuellement 5.376 personnes hospitalisées en raison de la pandémie de covid-19 en Belgique, dont 1.144 en soins intensifs (+56). 906 d'entre elles sont sous respirateur (+72).

Parallèlement, 363 personnes ont pu quitter l'hôpital au cours des 24 dernières heures. Le taux d'occupation des lits en soins intensifs est de 52%: 1.145 lits sont toujours disponibles. 

"Eviter un rebond de l’épidémie"

Les porte-parole se sont également exprimés sur les mesures de confinement, soulignant qu'il est "extrêmement important" qu'elles soient maintenues dans les semaines à venir, pour "laisser de la place se libérer dans les hôpitaux". 

Les experts réfléchissent également à la manière dont certaines des mesures seront levées. "C'est un exercice difficile car à chaque fois que nous allons lever des mesures, il y aura un risque résiduel de voir le nombre de cas augmenter de nouveau", a ajouté Emmanuel André, précisant qu'il faudra en tout cas être "très attentif et rigoureux" pour ne pas se retrouver face à "un rebond de l'épidémie qui serait au moins aussi important que ce que nous connaissons aujourd'hui".