Les prisons se répartissent 17.000 masques buccaux cousus par les détenus

Le personnel et les détenus actifs dans la chaîne alimentaire des prisons pourront utiliser 17.000 masques buccaux, a indiqué l'administration pénitentiaire. Les prisonniers les ont fabriqués eux-mêmes dans les ateliers carcéraux.

Les masques fabriqués ces dernières semaines par les détenus sont à présent répartis dans les différentes prisons du pays. Les prisonniers se sont notamment servi de machines à coudre offertes par des citoyens et des entreprises.

"Tout le monde pourra désormais porter un masque buccal", se félicite Kathleen Van De Vijver, porte-parole de l'administration pénitentiaire. La pandémie de Covid-19 a récemment provoqué des troubles dans les prisons, mais Kathleen Van De Vijver s'attend à ce que ces masques apaisent les esprits. "Le personnel et les détenus se sentiront mieux protégés", explique-t-elle.

Le nombre de prisonniers touchés par le virus est passé de cinq à quatre. La peine de prison du premier détenu à avoir été testé positif, à la prison de Mons, est en effet terminée. Son état de santé lui impose de rester à l'hôpital pour le moment. "Sa libération n'a rien à voir avec le coronavirus. Sa peine était arrivée à terme", souligne la porte-parole.

Les plus consultés