Radio 2

De la matière nouvelle, en confinement, après le congé de Pâques ? "Maximum 4 heures par jour"

Alors que les vacances scolaires de Pâques débutent officiellement ce vendredi soir, le ministre flamand de l’Enseignement Ben Weyts a publié une série de directives concernant le "preteaching", pour le cas où les écoles ne pourraient rouvrir leurs portes le 20 avril, parce que les mesures de confinement auraient à nouveau été prolongées d’ici là. Selon ces directives, l’enseignement à distance de matière nouvelle aux élèves, via le multimédia, ne pourrait dépasser 4 heures par jour et ne devrait pas nécessiter plus de 2 heures d’aide par semaine de la part des parents. La mission doit ainsi rester abordable tant pour les élèves que pour les enseignants et les parents.

Si les écoles ne rouvrent pas après le congé de Pâques, il faudra enseigner de la matière nouvelle", avait estimé le ministre flamand de l’Enseignement Ben Weyts (photo), lundi soir sur le plateau de la VRT, après concertation avec le secteur. Plus précisément, si la période de confinement général se prolongeait au-delà du 19 avril les enseignants des écoles néerlandophones devront recourir à la méthode du "preteaching" (pré-enseignement) pour de nouvelles matières.

Ce qui veut dire que cette matière nouvelle vue “à distance” sera revue à l’école, plus rapidement, quand les établissements auront pu rouvrir leurs portes. Pour que cet enseignement via multimédia soit accessible à l’ensemble des élèves et gérable pour les enseignants, le ministre Weyts a fait élaborer une série de directives par le secteur et un groupe de pédagogues. Des directives qu’il présentait ce vendredi.

Elles stipulent que les élèves ne pourront être occupés à des tâches pour l’école plus de 4 heures par jour et que les parents ne devront pas investir plus de 2 heures par semaine dans l’accompagnement actif du travail d’étude de leur enfant.

"L’enseignement est libre, mais j’espère que les écoles le dispenseront de manière plus ou moins uniforme', indiquait le ministre Ben Weyts.

Il reviendra aux équipes de chaque école de décider sur quelle matière essentielle elles veulent se concentrer après le congé de Pâques, poursuit le ministre. Il demandera aussi aux établissements de communiquer régulièrement avec les parents. Il devrait y avoir au moins un moment de communication par semaine. Ben Weyts suggère aussi aux écoles d’organiser au préalable une soirée d’information en ligne sur le pré-enseignement.