9 travailleurs sur 10 du secteur de l’horeca au chômage temporaire

Un total de 1.023.940 demandes de chômage temporaire ont été enregistrées fin mars. Neuf travailleurs de l'horeca sur dix sont touchés, ressort-il d'une étude de l'Institut pour un développement durable (IDD) qui se base sur les données de l'Onem et de l'ONSS. Ces chiffres donnent une première idée de la situation des différents secteurs face à la crise liée au Covid-19, mais continuent d'évoluer.

Sans surprise, l'hébergement et la restauration sont les plus touchés. L'horeca dénombre 104.237 demandes de chômage temporaire, soit 89% des salariés du secteur. Cela constitue 10% de l'ensemble des demandes de chômage "corona".
La construction suit, avec 54% de chômage temporaire. Au sein de l'événementiel, mais aussi des services administratifs et de soutien, environ un travailleur sur deux a introduit une demande. Près de 37% des personnes actives dans le commerce sont concernées.

Dans les industries manufacturières, près d'un travailleur sur trois est impacté. C'est aussi le cas dans l'industrie extractive, mais ce secteur ne représente que 0,1% du total des demandes.

Sur l'ensemble des travailleurs ayant demandé un chômage temporaire, 20% sont actifs dans les services administratifs et de soutien. Viennent ensuite le commerce (18%), les industries manufacturières (15%), la construction (11%), l'horeca (10%) et enfin la santé et l'action sociale (10%). Les arts et spectacles représentent 2% des demandes, même si la moitié des employés du secteur ont demandé le chômage.

Dans l'enseignement, 8.970 demandes ont été introduites. Cela représente près de 6% des travailleurs du secteur.

Les chiffres concernent le nombre de demandes enregistrées. Les données ne précisent pas si les salariés sont à temps plein ou à temps partiel.