Peut-on encore traverser la frontière linguistique pour faire ses courses avec le confinement ?

Les habitants de Lessines (Hainaut) peuvent-ils encore faire leurs courses au Colruyt de Grammont (Flandre orientale) sans risquer un PV ?  Le chef de corps de la police de Grammont Jurgen De Landsheer avait estimé ce samedi que la venue des Lessinois provoquait de longues files sur le territoire de sa commune et qu'il ne s'agissait pas d'un déplacement essentiel. Depuis, une clarification a été apportée suite à un échange entre les deux bourgmestres, les courses à une distance raisonnable restent autorisées tant pour les Lessinois que les Grammontois, dans l'une ville ou l'autre (et leurs villages). 

Quelques kilomètres à peine séparent Lessines (Hainaut) de Geraardsbergen en Flandre orientale. Les Flamands et les Wallons vont et viennent faire du shopping en traversant la frontière linguistique.

La police de Grammont déclarait samedi qu'elle en a assez de voir des personnes venues de la ville voisine de Lessines (Hainaut) passer la frontière linguistique pour venir faire leurs courses au Colruyt de Grammont. "Aux pires moments, cela provoque jusqu'à une heure et demie de file", explique Jurgen De Landsheer. "Nous souhaitons que les gens fassent leurs courses près de chez eux mais visiblement tout le monde n'a pas compris le message". 

Les déplacements non-essentiels doivent être évités mais cette règle n'est pas formulée de façon totalement claire. La police de Grammont dit ainsi être confrontée à du "tourisme d'achats".

Le Colruyt local (Overboelare) est bondé ces jours-ci, fréquenté notamment aussi par les habitants de Lessines, en Wallonie.

"Nous ne voulons pas être plus catholiques que le pape mais cela ne nous semble pas être un déplacement essentiel", affirme le chef de corps. "Les Lessinois qui viennent à ce Colruyt passent aussi en venant devant un Lidl et un Delhaize. Est-il donc bien utile de poursuivre jusqu'au Colruyt ? L'offre en commerces est suffisante à Lessines. Faites vos courses là-bas, au magasin le plus proche, ce n'est quand même pas si difficile".

Depuis, un échange téléphonique a eu lieu entre les bourgmestres des deux villes et une clarification a été apportée. 

Le chef de corps de la police de Grammont a envoyé un courriel dans lequel il précise : "Aucune amende ne sera infligée par la police aux personnes qui font leurs courses dans des établissements commerciaux situés à une distance raisonnable de leur lieu de résidence. Il s’agit des déplacements essentiels autorisés par les autorités.

Nos mesures visent toujours à sensibiliser les gens à la nécessité de réfléchir à leurs déplacements. Nous restons à la maison le plus possible, sauf pour les besoins commerciaux vitaux". Et Jurgen De Landsheer d'appeler au "bon sens des citoyens et de la police dans l’intérêt de la santé publique".