Maxime Anciaux - All rights reserved

Une vingtaine de maisons de repos et soins touchées par une irruption du coronavirus

L’Agence flamande Soins et Santé confirme qu’une vingtaine de maisons de repos et soins en Flandre sont actuellement confrontées à un nombre plus élevé de résidents contaminés au Covid-19. Dans les maisons concernées, un nombre relativement important d’habitants sont malades et davantage de membres du personnel doivent rester à la maison. Dans une maison à Bruges et dans une autre à Humbeek, en Brabant flamand, plusieurs décès ont déjà été enregistrés et la situation est jugée 'problématique'. Le ministre flamand du Bien-être Wouter Beke indique que les centres de repos et soins peuvent faire appel à la réserve médicale, composée de bénévoles.

Dans la maison de repos et soins privée Den Bogaet, à Humbeek (Grimbergen) en Brabant flamand, où résident 135 personnes, au moins 20 à 30 résidents ont contracté le coronavirus et quatre résidents sont décédés ces derniers jours du Covid-19. Deux autres sont dans un état critique. Le personnel a transformé la salle à manger, pour pouvoir y soigner les résidents malades.

La direction indique ne pas manquer actuellement de personnel. "La continuité des soins est assurée, tant le jour que la nuit", indiquait à VRT NWS la fille du directeur. Elle a repris la gestion des lieux, son père étant lui-même tombé malade. Le médecin de garde supplie cependant : "Il nous faut davantage de personnel".

La maison de repos et de soins Westervier à Bruges (Flandre occidentale) connait actuellement aussi une épidémie de cas de Covid-19. Sept personnes y ont déjà succombé, en peu de temps. Quelque 45 résidents sont malades et sept membres du personnel ne peuvent plus venir travailler. D’après le directeur, le nombre de décès va "inévitablement" encore augmenter.

Une partie de la vingtaine de centres de repos et soins qui traversent cette irruption du virus risque de connaitre des problèmes d’organisation. Mais d’autres maisons moins touchées pourraient aussi avoir des difficultés à s’en sortir, par manque de personnel. "Nous leur proposons alors assistance et aide", indique Joris Moonens (photo archives) de l’Agence flamande Soins et Santé. "Heureusement, un grand nombre de maisons nous indiquent qu’elles n’ont actuellement encore qu’un petit nombre de personnes contaminées".

"Les maisons de repos et soins peuvent puiser dans la réserve médicale "

Le ministre flamand du Bien-être, Wouter Beke (photo), veut envoyer du personnel médical supplémentaire dans les maisons de repos et soins sévèrement touchées par la contamination. "D’une part, nous cherchons du côté du personnel soignant à domicile, pour les envoyer dans des maisons de repos et soins. Et d’autre part, j’ai fait appel il y a un mois déjà à une réserve médicale. Ce sont des personnes qui se proposent en tant que bénévoles : des médecins, des infirmiers ou des étudiants en médecine. Les directeurs des maisons de repos en difficulté peuvent puiser dans cette réserve de bénévoles", précise Wouter Beke.

Samedi on apprenait que le gouvernement fédéral prévoit 20.000 kits de test à l’attention des maisons de repos et soins. Cela devrait permettre d’avoir une meilleure vue d’ensemble sur la propagation du coronavirus dans ces maisons.