Des millions d'œufs en chocolat pour les structures de soins et d'accueil

Plus de 10 millions d'œufs en chocolat, biscuits et autres produits de confiserie ont été offerts aux structures de soins et d'accueil par l'Association Royale Belge des Industries du Chocolat, de la Praline, de la Biscuiterie et de la Confiserie (Choprabisco), pour les remercier et les encourager pour leur travail en pleine crise du coronavirus. Quant aux chocolatiers, nombre d’entre eux sont ouverts et ont réalisé des créations pour Pâques, mais ils n’ont presque pas de clients, précise Guy Gallet de Choprabisco. La situation est dramatique, mais le secteur fait preuve d’inventivité pour livrer des commandes à domicile.

"Le chocolat a toujours été un produit qui fait plaisir et qui réjouit jeunes et moins jeunes, surtout dans les moments difficiles", souligne l'association qui regroupe 170 professionnels du secteur en Belgique. "Étant donné que même les cloches de Pâques ne peuvent pas prendre leur envol cette année, des chocolatiers belges offrent massivement des produits de Pâques à ceux qui, en cette période difficile, se consacrent aux autres."

Les chocolatiers, qu'il s'agisse de grandes entreprises ou d'artisans, veulent apporter "un peu de lumière et de plaisirs" à celles et ceux qui s'investissent dans les institutions de soins, les maisons pour enfants et les hôpitaux, notamment. L’Association Royale belge a donc livré plus de 10 millions d’œufs en chocolat, biscuits et autres douceurs aux structures de soins et d’accueil.

Les autres gourmands du pays ne devront pas non plus se passer des douceurs traditionnelles de cette période: de nombreux chocolatiers sont ouverts et vendent aussi par téléphone ou en ligne, rappelle Choprabisco. Nombre d’entre eux ne voient en effet que peu de clients - une catastrophe pour le secteur qui compte normalement beaucoup sur les ventes pour Pâques - et font donc preuve d’inventivité pour livrer à domicile. Certains proposent des bons cadeaux, pour pouvoir s’acheter des chocolats après la crise.

"La crise ne pouvait pas moins bien tomber pour les chocolatiers"

"Nos boutiques se situent souvent dans des zones touristiques, mais il n’y a personne actuellement", confirmait Dominique Persoone de The Chocolate Line dans l’émission "De inspecteur" sur Radio 2 (VRT) ce mardi matin. "Nous sommes un magasin d’alimentation et pouvons rester ouverts, mais nous voyons peu de clients. Nous avons donc fermé temporairement "

"Nous essayons de trouver des solutions créatives. En collaboration avec un fleuriste, nous livrons nos chocolats à domicile. Nous avons composé un panier de Pâques, que nous vendons à un prix très réduit, en espérant rentrer au moins dans nos frais pour les matières premières de confection. Les œufs et lapins en chocolat sont trop fragiles pour être expédiés par la poste. Toute notre saison de Pâques tombe à l’eau. Dans tous les secteurs il y a des problèmes, mais pour nous c’est réellement un drame", concluait Dominique Persoone.

Guy Gallet de Choprabisco confirme que la crise du coronavirus ne pouvait pas moins bien tomber pour le secteur. Des compensations ont été promises pour les magasins qui resteraient ouverts pendant le confinement. "Cela aidera certainement nos commerçants. C’est un soutien important pour les chocolatiers. Les pertes financières importantes et les gros stocks qui nous resteront seront ainsi un peu compensés".