Radio 2

Pratiquer le néerlandais via une webcam: “Pendant la conversation nous oublions nos problèmes”

Les tables de conversation de Het Huis van het Nederlands de Bruxelles ont beaucoup de succès. Le confinement général imposé par la crise du coronavirus ne permet actuellement pas de conversations "physiques". Les élèves risquent donc de perdre leur niveau de néerlandais. C’est la raison pour laquelle la Maison du néerlandais propose maintenant des conversations en ligne, via webcam.

"Je suis ravie de pouvoir enfin pratiquer mon néerlandais après des semaines de quarantaine. Je suis très reconnaissante à la Maison du néerlandais qui organise cela", s’écrie Heleen. Elle est l’une des élèves qui suit normalement chaque semaine les tables de conversation Babbelut à Bruxelles. Ces soirées permettent aux Bruxellois de pratiquer le néerlandais.

La crise du Covid-19 empêche le groupe de se retrouver chaque semaine autour d’une table, explique Hans Bauters, responsable du projet. "Très rapidement nous avons décidé de proposer quelque chose à nos élèves. Mais comment organiser une table de conversation pour qu’elle soit confortable pour tout le monde ? Après quelques recherches et des sessions de test, nous étions prêts. Nous proposons maintenant nos conseils pratiques à d’autres organisations bruxelloises qui veulent créer une variante en ligne de leurs tables de conversations 'physiques'", indique Hans Bauters.

De nouveaux élèves

Les tables de conversation permettent non seulement de poursuivre la pratique du néerlandais, mais offrent aussi un ballon d’oxygène aux élèves en quarantaine. "Quand nous prenons part aux conversations via Skype, pendant ce confinement, nous oublions nos problèmes actuels", confiait Yükzel à Radio 2 (VRT).

De nouveaux participants s’inscrivent aussi aux tables de conversation en ligne. "Nous avons eu une belle conversation via Skype, avec deux non-néerlandophones qui n’avaient encore jamais participé aux tables Babbelut", explique la bénévole Leen. "Pour l’instant, les gens ont le temps parce que beaucoup travaillent depuis la maison. C’est bien que nous puissions ainsi joindre encore davantage de participants".

Vous trouverez davantage de détails sur les tables de conversation Babbelut via le site internet de la Maison du néerlandais.

Radio 2