Maxime Anciaux - All rights reserved

Covid-19 : 116 des 146 maisons de repos et soins bruxelloises seraient touchées

Le ministre bruxellois de l’Action sociale et de la Santé, Alain Maron , a indiqué vendredi que 116 des 146 de maisons de repos et maisons de repos et de soins (MR-MRS) de la Région capitale sont touchées par des contaminations au coronavirus. Elles ont déjà causé la mort de 194 résidents testés positifs, et 254 décès sont également suspectés d’être liés au Covid-19. Alain Maron rappelle l'existence d'un plan d'actions spécifiques. Deux d’entre elles reçoivent maintenant l’aide de la Défense pour tenter de gérer la situation.

En vue du week-end de Pâques, des mesures spécifiques sont confirmées à Bruxelles et deux cents volontaires (médecins, infirmiers et aides-soignants) se tiennent prêts à soutenir les maisons de repos et les maisons de repose et soins (MR-MRS). "Toutes celles qui ont demandé de l'aide ont reçu la liste et les coordonnées de ces volontaires", a assuré le minuistre Alain Maron (Ecolo) dans un communiqué.

Selon lui, nombre de travailleurs des MR-MRS sont absents ou malades, soit 568 personnes sur les 7.000 travailleurs pour l'ensemble des établissements. Maron a avancé un nouveau bilan du nombre de résidents décédés du covid-19: 190 cas confirmés, alors que 254 décès sont considérés comme "suspects". Quant au nombre de maisons de repos impactées par le coronavirus, elles sont 116, sur un total de 146.

D’après le ministre, la Région bruxelloise a, dès le début de la pandémie, mis en place un plan d'action Maisons de repos qui fait l'objet d'adaptations et de renforcements quotidiens afin de soigner les résidents malades, de prévenir et de lutter contre la propagation du virus, mais également de protéger le personnel et de renforcer les maisons de repos.

Sur base du monitoring quotidien des maisons de repos ou des demandes d'intervention, trois équipes de Médecins sans Frontières (MSF) interviennent depuis le 22 mars dans les maisons de repos en difficulté afin d'établir ou rétablir les procédures permettant de protéger les résidents et le personnel du virus. "À ce jour, 46 maisons de repos font l'objet d'un tel soutien et accompagnement de la part des équipes MSF. Parmi celles-ci, cinq sont suffisamment sorties des difficultés pour ne plus avoir besoin de ce soutien", a souligné le ministre Alain Maron (photo).

La Défense est également sollicitée

Le comité de concertation - qui rassemble le gouvernement fédéral et les entités fédérées - a convenu vendredi de faire, en fonction des demandes des Régions, un appel accru à l'armée pour prêter main forte dans les maisons de repos et de soins confrontées au coronavirus, avec une intervention - la troisième du genre - qui débute ce samedi à Bruxelles.

"La situation dans certaines maisons de repos nécessite une réponse collective. Le fédéral dégagera des moyens supplémentaires à cet effet via la Défense. Nous devons protéger nos aînés et le personnel à leurs côtés", a déclaré la Première ministre Sophie Wilmès (MR) sur Twitter à l'issue de ce comité de concertation. Dans son entourage, on précise que le niveau fédéral est disponible pour contribuer davantage à la lutte contre la propagation du Covid-19.

La Défense est déjà intervenue en appui du secteur civil dans des maisons de repos touchées par le coronavirus, depuis mercredi à Jette, en Région bruxelloise, et depuis vendredi à Lustin, dans la commune de Profondeville, en province de Namur. Selon un porte-parole militaire, une troisième intervention du genre débute ce samedi à la résidence Jean Van Aa, qui dépend du CPAS d'Ixelles, pour se prolonger jusqu'au 3 mai. Six ambulanciers viendront en renfort du personnel civil le matin et trois l'après-midi, a précisé le porte-parole, le commandant Olivier Séverin.

Le cabinet du ministre-président flamand, Jan Jambon (N-VA), a indiqué que les établissements flamands pourront aussi faire appel à la Défense si nécessaire.