Benjamin Dalle demande un peu de patience pour l’organisation des camps d’été

Pour l'instant, le ministre flamand de la Jeunesse Benjamin Dalle ( CD&V) estime que les camps d'été des organisations de jeunesse pourront avoir lieu, mais il demande aux organisations et aux communes de faire preuve de patience. "Nous espérons qu'ils pourront avoir lieu cet été, mais il est encore trop tôt aujourd'hui pour le dire. Nous demandons aux organisations et aux communes de ne pas prendre encore de décision", a déclaré le ministre CD&V lundi matin sur Radio 1 (VRT).

De nombreux organisateurs de camps de vacances ainsi que les mouvements de jeunesse se demandent si les camps qu'ils ont prévus pourront avoir lieu cet été.

Le ministre flamand de la Jeunesse, Benjamin Dalle, comprend que le secteur a besoin de clarté, mais demande de faire preuve de patience. Pour l'instant, le ministre suppose que les camps pourront avoir lieu. Mais attend encore l'avis des virologues et les décisions du Conseil national de sécurité.

Le Conseil national de sécurité se réunira à nouveau mercredi. Ensuite, les mesures actuelles de confinement seront évaluées et il y aura probablement aussi des éclaircissements en ce qui concerne les festivals d'été, la réouverture (ou la fermeture prolongée) des écoles, les avis de voyages pour l'été, les règles pour les jardineries etc. 

On ne sait pas encore quelle décision sera prise mercredi au sujet des camps d'été. Selon le ministre Dalle, le secteur de la jeunesse demande déjà que l'on fasse une distinction entre les festivals et les camps de jeunes. "Si l'on décide d'annuler des festivals, cela ne signifie pas nécessairement que les camps de jeunes ne pourront pas avoir lieu non plus", ajoute Benjamin Dalle.

En attendant les conseils des experts, Benjamin Dalle demande aux organisateurs de camps et aux communes de ne prendre aucune décision pour le moment. Le ministre du CD&V, par exemple, veut éviter que les communes décident d'elles-mêmes d'interdire les camps. Selon lui, cela conduirait à un "chaos".

Benjamin Dalle reconnaît que la situation est extrêmement difficile pour de nombreux mouvements et organisations de jeunesse, y compris sur le plan financier. Selon lui, le gouvernement flamand a déjà pris des mesures pour aider le secteur et le gouvernement va également mettre en place un fonds d'urgence pour aider à compenser partiellement les pertes du secteur.