Imago

Un barbecue rassemble une trentaine de personnes en pleine période de confinement

Une trentaine de personnes étaient rassemblées pour un barbecue dimanche après-midi dans un jardin privé à Gistel (Flandre occidentale), un rassemblement pourtant interdit en cette période de crise sanitaire. Prévenus par le voisinage, les policiers sont arrivés sur place et les convives ont tous été verbalisés. Ils devront s’acquitter d’une amende de 250 euros chacun. Le gouverneur de Flandre occidentale Carl Decaulwé dénonce le comportement d’une minorité qui ne respecte toujours pas les règles.

Une enquête menée par les forces de police de Flandre occidentale indique que les gens respectent bien les mesures de distanciation imposée par la crise du coronavirus dans les lieux publics, mais que les problèmes concernent surtout les personnes qui se rassemblent dans des jardins privés. C'est ce que déclaré dimanche le gouverneur de la Flandre occidentale, Carl Decaluwé, à la VRT.

"Il y a une heure (ce dimanche), nous avons évacué un barbecue de 30 personnes à Gistel. Je ne comprends vraiment pas, après toute la campagne de sensibilisation que nous avons menée ces derniers temps. Une petite minorité ne respecte toujours pas les règles et va peut-être nous obliger à nous mettre en quarantaine pendant une longue période".

Les zones de police de Flandre occidentale ont dressé, le week-end dernier, quelque 400 PV pour infractions aux mesures contre le coronavirus. "On a principalement constaté une hausse des infractions lors de fêtes privées et de barbecues", indique le gouverneur Carl Decaluwé.

D'importants contrôles ont été menés lors du week-end pascal contre les déplacements non-essentiels et les infractions liées aux rassemblements. En Flandre occidentale, 400 personnes ont écopé d'un PV.

"Nous avons remarqué une hausse des fêtes privées, des barbecues et des réunions par rapport au week-end précédent. Selon des commerçants, il y avait aussi beaucoup plus de monde à la côte. Moins de voitures ont été contrôlées vers la côte mais proportionnellement, il y a eu plus d'amendes. Par exemple, deux personnes de Flandre orientale ont été interpellées alors qu'elles voulaient passer une journée à la mer. Certaines personnes n'ont visiblement toujours pas compris", explique M. Decaluwé.

Selon le gouverneur provincial, de plus en plus de citoyens sont inquiets et demandent des contrôles plus stricts. "J'appelle chacun à faire preuve de bon sens. Sinon, nous risquons de voir une minorité détruire les efforts de la majorité qui suit les règles".

Les plus consultés