Henk Dierendonck

Le secteur du tourisme de Flandre occidentale va perdre 750 millions au printemps

Le secteur du tourisme en Flandre occidentale est durement frappé par la crise sanitaire. Selon Westtoer, le secteur va ainsi perdre 750 millions d'euros de chiffre d'affaires au printemps. Avant l'été, la société de tourisme prépare une campagne visant à éviter les grands rassemblements de personnes. Par ailleurs, un Belge sur cinq a déjà annulé un voyage prévu cet été, d'après un sondage d'Ipsos effectué auprès de plus de 2.100 personnes.

Les campings du littoral sont désespérément vides, se désole Henk Dierendonck, du Camping Viking de Middelkerke, sur sa page Facebook. Seuls quelques résidents qui sont arrivés avant la crise sanitaire y logent.

Pourtant, Henk Dierendonck reçoit beaucoup d'appels téléphoniques de personnes qui veulent réserver pour cet été. "Comme les voyages à l'étranger deviennent trop risqués, de nombreuses personnes vont se rabattre sur notre littoral. Il risque donc d’y avoir du monde cet été".

De nombreux établissements de restauration, attractions et musées espèrent vivement pouvoir rouvrir leurs portes en été. Mais même dans ce cas, cela ne pourra pas se faire comme avant. L’office du Tourisme de Flandre occidentale, Westtoer prépare une nouvelle campagne qui visera à éviter les grands rassemblements. Pour la députée chargée du tourisme, Sabien Lahaye-Battheu (Open VLD) : "Les vacances en groupe seront probablement encore difficiles. C'est pourquoi nous nous concentrons principalement sur les formules destinées aux familles. Nous allons promouvoir des séjours autour du vélo et de la marche. Quant aux sorties, nous allons privilégier les endroits ayant un cadre exclusif. Il s'agit de restaurants et de cafés où les clients peuvent s'asseoir à une distance suffisante les uns des autres".

Un Belge sur cinq a déjà annulé un voyage prévu cet été

Un Belge sur cinq a déjà annulé un voyage prévu cet été, d'après un sondage d'Ipsos effectué auprès de plus de 2.100 personnes, et relayé mardi par Het Nieuwsblad et Het Belang van Limburg. Trois quarts des sondés pensent que leurs plans tomberont à l'eau en juillet et en août en raison de la crise sanitaire.
L'enquête a été réalisée juste avant le début des vacances de Pâques. D'après les résultats, les Belges se montrent plutôt pessimistes. Seul un quart des sondés pensent que leurs vacances se dérouleront comme prévu. Une personne sur cinq a déjà annulé un voyage.

"Nous n'avons plus aucune réservation en ce moment", indique Pierre Fivet, le porte-parole de l'association des tours-opérateurs belges ABTO.

A la Côte et en Ardenne, en revanche, les réservations semblent plus nombreuses qu'au cours des années précédentes, selon le service de location d'appartements et de maisons de vacances Interhome. Une impression que confirme l'asbl Kusthotels, qui rassemble les hôtels de la Côte.