Plus de 121.000 tests seront pratiqués dans les maisons de repos en Flandre

Le ministre en charge de la taskforce testing dans la lutte contre le coronavirus, Philippe De Backer (Open VLD), est parvenu dimanche à un accord avec les différents ministres régionaux. Les résidents et le personnel de l'ensemble des maisons de repos seront testés, soit 210.000 tests pour l’ensemble du pays. L'ensemble du processus prendra environ trois semaines, précise le cabinet de Philippe De Backer.

La Wallonie assurera le prélèvement de 66.966 tests, la Flandre 121.673 les centres de soins résidentiels et Bruxelles 20.702. Les résultats de ces tests seront communiqués aux personnes testées via leur médecin, ainsi qu'aux autorités régionales. Sciensano assurera le suivi épidémiologique des résultats.

Philippe De Backer a conclu un accord avec les ministres régionaux de la santé, à savoir pour la Flandre, Wouter Beke (CD&V), pour la Région de Bruxelles-capitale Alain Maron (Ecolo) et pour la Wallonie Christie Morreale (PS) sur le déploiement du dépistage dans les établissements de soins (centres de soins résidentiels pour personnes âgées mais aussi institutions pour handicapés, institutions psychiatriques, etc.)

L’objectif est que tous les résidents et les membres du personnel de ces établissements subiront un test PCR. Soit au total, plus de 210 000 tests.

Ces établissements de soins relèvent de la compétence des régions. Le gouvernement fédéral fournit le matériel nécessaire pour effectuer les tests et procède ensuite à l'analyse. Les autorités régionales déterminent elles-mêmes dans quel ordre les centres de soins résidentiels ou autres institutions collectives seront testés.

Les autorités régionales s'occupent de la collecte des tests par les médecins et le personnel infirmier. "Cela devrait permettre aux autorités régionales de prendre des mesures appropriées pour chaque établissement de santé et ainsi de mieux protéger les groupes vulnérables de la population".