Une Première ministre "invisible"? Sophie Wilmès répond aux critiques

Des critiques se sont faites entendre ces derniers jours au nord du pays au sujet de la Première ministres, Sophie Wilmès (MR). Certaines voix dénoncent ainsi le fait que cette dernière n’est "pas assez visible". Invitée ce jeudi dans le studio de Radio 1 (VRT), elle a réagi en indiquant qu’elle ne communique que "lorsque quelque chose d’important doit être dit". "Je comprends la demande d’une présence accrue dans les médias, mais il y a pour le moment une demande plus grande d’être au travail", a-t-elle répondu.

Ces derniers temps, Sophie Wilmès apparaît principalement après les réunions du Conseil national de sécurité, et parfois dans certains médias. Pour certains, ces sorties sont insuffisantes, et mènent à des critiques la qualifiant de "Première ministre invisible". 

"Je suis ici aujourd’hui, et hier j’étais à la télévision", a-t-elle réagi dans la matinale de Radio 1. "Je suis quelqu’un qui communique lorsque quelque chose d’important doit être dit. "Je comprends la demande d’une présence accrue dans les médias, mais il y a pour le moment une demande plus grande d’être au travail. Je dois énormément travailler avec mon équipe. Il y a aussi beaucoup de personnes qui peuvent faire des déclarations ", a-t-elle commenté. 

"Lorsque c’est nécessaire, j’apparais dans les médias. Mais seulement lorsque c’est nécessaire", a précisé Sophie Wilmès. "Travailler en coulisses, c’est une manière de réellement travailler", ajoute-t-elle. Et de conclure : "Beaucoup d’entre nous ne dorment pas suffisamment, mais c’est pour le moment absolument nécessaire. Nous sommes une bonne équipe, et nous travaillons de notre mieux dans des conditions difficiles".