Jan Jambon s’adresse aux Flamands: "Nous aussi, les autorités, nous faisons des erreurs"

Dans une vidéo publiée vendredi soir sur les réseaux sociaux, le ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA) s’est adressé aux citoyens du nord du pays pour les encourager à poursuivre leurs efforts dans la lutte contre la pandémie du coronavirus. Dans ce même message, il concède également : "Nous aussi, toutes les autorités, nous faisons des erreurs".

"Je l'admets franchement. Nous aussi, toutes les autorités, nous faisons des erreurs. Experts et politiques sont également des humains, qui font de leur mieux pour gérer cette crise, que l'on n'avait jamais connue", a déclaré Jan Jambon dans son message. "Chaque jour, nous tentons de trouver des solutions pour sortir de cette crise de manière humainement digne, et nous tirerons des leçons de nos erreurs", ajoute-t-il.

Le ministre-président flamand s’est par ailleurs montré encourageant, appelant à poursuivre les efforts. "Nous allons encore devoir maintenir ces mesures simples quelques semaines, même si ce n’est pas agréable", souligne-t-il. "Nous en avons marre d’être à la maison, mais malgré tout, nous allons encore devoir tenir le coup".

"Si vous allez dans une jardinerie ou un magasin de bricolage et voyez qu'il y a la file, retournez chez vous et revenez une autre fois", a conseillé le ministre-président flamand.

Ce samedi, les jardineries et surfaces de bricolage sont autorisées à rouvrir. Toutes ne le feront pas, ou pas immédiatement, car certains commerces ont besoin de se préparer à reprendre du service après plusieurs semaines de fermeture. Les mesures habituelles, comme celles qui valent dans les supermarchés, continuent de s'appliquer lors des achats dans ces magasins, soit le maintien d'une distance suffisante entre les personnes, la limitation du nombre de clients simultanément présents à un maximum d'un par 10 mètres carrés et une durée des achats de maximum 30 minutes.

Jan Jambon a conclu son message en remerciant toutes les personnes qui travaillent au quotidien en ces temps difficiles, mentionnant notamment les aides-soignants, mais aussi les éboueurs, les facteurs, les policiers ou les ouvriers de la route.