Une antenne GSM incendiée à Pelt: un acte probablement lié à la désinformation sur le lien entre le Covid-19 et la 5G

Une antenne de transmission GSM a été incendiée samedi soir à Pelt, dans le Limbourg. L’acte est sans doute lié à la théorie du complot qui circule sur les réseaux sociaux, et selon laquelle les rayonnements émis par la 5G participent à la propagation du coronavirus. 

De plus en plus d’antennes sont vandalisées dernièrement en Europe. D’autres pays, tels que le Royaume-Uni ou les Pays-Bas ont ainsi également connu pareils incidents.   

L’incendie à Pelt est le premier cas enregistré en Belgique. L'antenne se trouve au niveau du terrain de football du Sporting Grote Heide.

Des membres de la police technique et scientifique de la police fédérale ainsi qu'un expert en incendies ont été envoyés sur place ce dimanche pour mener une enquête approfondie. La police locale a fait les constatations et le parquet de Limbourg a ouvert une enquête.

Un acte malveillant n'est pas exclu. Un câble semble avoir été sectionné et du produit accélérant utilisé.

Pas une antenne 5G

Selon certains activistes, le rayonnement des antennes est mauvais pour la santé et l'environnement. Certains adeptes des théories du complot suggèrent même qu'il existe un lien entre la 5G et la propagation du coronavirus, ce qui n'a pas été prouvé.

Pelt est effectivement l'une des trente communes où Proximus a commencé le déploiement de la 5G au début du mois. Contrairement à ce qui avait été supposé, l'antenne qui a été vandalisé n'était pas équipée de la technologie 5G. "Ce n'est pas une antenne de Proximus", a ainsi fait savoir un porte-parole.