BELGA

Le master en épidémiologie de l’Université d’Anvers soudain très populaire

À l'université d'Anvers, on a récemment noté un grand intérêt pour la formation en épidémiologie. C'est ce qu'écrit la Gazet Van Antwerpen. Ainsi on constate que le nombre de visites du site web a plus que doublé. "On peut parler d'une sorte d'effet Marc Van Ranst", a déclaré Peter De Meyer de l'UA sur Radio 2 Antwerpen (VRT).

Dans ce cycle d'études, les étudiants en master apprennent notamment la prévention des maladies au sein des populations. Les épidémiologistes étudient l'apparition de virus, non seulement le Covid-19, mais aussi, par exemple, la grippe saisonnière.

Ce master en épidémiologie est propre à l'Université d'Anvers, il a débuté en 2013. Cependant, le nombre d'étudiants qui le suivent actuellement n'est pas très élevé. "Seuls 9 étudiants flamands suivent le cours en néerlandais. Le cours en anglais est légèrement plus populaire avec 50 étudiants", explique Peter De Meyer de l'UA. Ce master en épidémiologie s'adresse aux bacheliers en médecine ou en sciences biomédicales. 

À l'université, on pense que ce nombre sera plus élevé l'année prochaine. "Nous constatons une augmentation spectaculaire du nombre de visites sur notre site web, en particulier pour le cours d'épidémiologie. Les chiffres ont plus que doublé par rapport à la même période l'année dernière", poursuit Peter De Meyer. "On dirait que tout le monde veut devenir le nouveau Marc Van Ranst."