(c) Copyright 2018, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten

Les services de renseignement mettent en garde contre sur les fake news sur le coronavirus

Les services de renseignement civil (Sûreté de l'État) et militaire (SGRS) mettent en garde, dans une note aux autorités, contre l'accroissement des individus et des groupes diffusant des fake news sur le coronavirus dans le but de polariser la société, indiquent mardi Le Soir, De Morgen et les journaux du groupe Sudpresse.

Elle a constaté que "des individus et groupes d'extrême droite diffusaient des théories du complot via les réseaux sociaux et utilisaient la crise pour dresser les populations les unes contre les autres, ou dans le but de saper l'autorité du gouvernement belge et du monde médical."

Pullulent ainsi des théories plaçant l'origine du coronavirus dans le vaccin contre la grippe, ou des dénonciations de pseudo-complots fomentés par les musulmans ou les migrants et demandeurs d'asile.

A l'extrême gauche, les renseignements ont repéré des appels à l'insurrection ou aux violences contre la police, les autorités pénitentiaires ou les infrastructures de télécommunication.

Sans surprise pour la Sûreté, la Russie a (ré)activé ses relais d'influence - y compris ses 'fermes à trolls' (des sortes d'usines à fake news) - et ses canaux de propagande pour affaiblir l'Occident.

Plus largement, "nous devons rester vigilants à l'égard des puissances étrangères qui convoitent des reprises stratégiques d'entreprises en difficulté", mettent aussi en garde les deux services de renseignement.