Bruges va débloquer 1 million d'euros pour relancer le tourisme après la crise sanitaire

Cette année, la ville de Bruges va débloquer un million d'euros pour aider le secteur du tourisme. Pour les hôtels, restaurants, cafés et attractions touristiques cette crise sanitaire représente en effet une période de vaches maigres.

Le plan de relance s’articule en 4 volets", explique le bourgmestre Dirk De fauw (CD&V). "Une première partie de ce plan concerne les taxes. En 2020, de nombreuses entreprises et établissements de restauration n'auront plus à payer d'impôts à la ville. Cette exemption s'appliquera également à un certain nombre de locataires".

"La deuxième partie concerne le tourisme, pour lequel nous prévoyons un budget supplémentaire. Cette année, nous allons débloquer un montant d’1 million d'euros et dans les années à venir 500 000 euros. Nous utiliserons d'abord cet argent pour faire une campagne promotionnelle dans notre propre pays. Après cela, nous tenterons de remettre Bruges sur la carte touristique des pays voisins".

"Troisièmement, nous allons libérer un budget pour promouvoir Bruges en tant que ville de commerces. Cette promotion aura lieu principalement dans les provinces de Flandre occidentale et orientale. De cette manière, nous soutiendrons les magasins qui ont subi des pertes importantes lors de la crise du coronavirus".

"Enfin, nous voulons soutenir financièrement les habitants de Bruges qui se ont subi des pertes de revenus à la suite de cette crise.

Un plan de relance en dix points à Coxyde

Bruges n'est pas la seule ville de Flandre occidentale qui se prépare à soutenir le secteur économique après la crise du coronavirus. À Coxyde, par exemple, il existe aussi un plan en dix points. Une des mesures est l’abolition de la taxe sur les terrasses, les tables et les chaises longues sur la plage et sur la digue jusqu'en 2025.