La pollution de l’Escaut touche à présent aussi la Flandre : des milliers de poissons meurent

Des milliers de poissons meurent asphyxiés dans l'Escaut en Flandre orientale et occidentale. Sur une longueur de 25 kilomètres, il n’y a plus d’oxygène dans le fleuve. En cause, la rupture d'une digue d'un bassin de décantation de la sucrerie française Tereo, le 9 avril dernier. Le déversement des eaux usées a détruit toute la faune aquatique.

Environ 100.000 m3 d'eau de lavage de betteraves très riche en matière organique ont été déversés dans un canal puis dans l’Escaut. Tous les poissons meurent ou sont en passe de mourir. D'abord en Wallonie picarde et à présent en Flandre occidentale et en Flandre orientale également depuis ce mercredi midi. Selon Alain Dillen de Nature et Forêt, la pollution s'étend sur une longueur de 25 kilomètres. Les poissons morts flottent le long des berges et d’autres poissons sont mourants.

Les autorités flamandes tentent de poser des barrages de retenue pour limiter le désastre. 
La Flandre utilise ausi des aérateurs ( voir photo ci-dessous) à différents endroits pour envoyer un peu d'oxygène dans l'eau. Des bénévoles tentent aussi de capturer un maximum de poissons vivants et les amener dans des étangs sûrs. Surtout dans les marinas et les affluents tels que les rivières l’Espierres, la Zwalm et le Maarkebeek où les poissons fuient pour tenter de se sauver.

Les méandres de l'Escaut sont également fermés pour éviter qu'ils ne soient pollués. À Gand, les eaux intérieures ont été fermées. Parce qu'elles sont également en contact avec l'Escaut. On ne sait pas encore très bien quel sera le montant des dégâts. En 2012, on estime que 10 tonnes de poissons de rivière étaient morts à un niveau de pollution comparable. Les poissons de l'Escaut supérieur venaient à peine de se remettre de ce désastre.

 

Les plus consultés