La prestigieuse exposition Van Eyck à Gand ferme prématurément

L'exposition inédite mettant le peintre flamand Jan Van Eyck (1390-1441) à l'honneur au Musée des Beaux-Arts de la ville de Gand (MSK), se voit contrainte de fermer ses portes, comme cela était craint ces dernières semaines. L'exposition devait être accessible jusqu'au 30 avril et comptait sur 300.000 visiteurs. Mais la prolongation des mesures de confinement rend cette ambition impossible, tout comme une éventuelle prolongation de l’exposition. Elle est fermée au public depuis la mi-mars, soit un mois et demi plus tôt que prévu. Les billets d’entrée qui n’ont pu être utilisés seront remboursés. Une visite guidée virtuelle reste par contre possible !

Le Musée des Beaux-Arts de Gand (Flandre orientale) avait travaillé pendant quatre années à la préparation de l’exposition inédite "Van Eyck. Une Révolution optique" et l’attendait avec grande impatience. Il était parvenu à organiser l’emprunt de nombreuses œuvres originales du peintre médiéval, qu’il rassemblait pour la première fois en une seule exposition.

Les amateurs d’art belges et étrangers ne voulaient à aucun prix rater cette exposition. Les billets d’entrée ont d’ailleurs été vendus à une vitesse record, et certaines plages horaire de visite affichaient d’ailleurs complet. Des soirées de visite supplémentaires avaient même été planifiées, afin de permettre à davantage de visiteurs d’admirer l’œuvre de Jan Van Eyck.

Mais la pandémie du coronavirus et ses mesures de confinement ont contraint les musées à fermer leurs portes dès le 12 mars. Le MSK avait espéré dans un premier temps pouvoir prolonger l’exposition, mais au fur et à mesure que le confinement était allongé, cet espoir s’est envolé. Après la décision du Conseil national de sécurité, mercredi dernier, de prolonger les mesures de confinement général jusqu’au 3 mai au moins et l’interdiction de tout événement de masse d’ici la fin du mois d’août, le Musée des Beaux-Arts de Gand a annoncé qu’il mettait fin prématurément à l’exposition d’exception.

(Continuez à lire sous l'image)

Les 73 prêteurs de tableaux, miniatures, sculptures, tapisseries et autres objets d'art étaient en effet réticents à prolonger la durée du prêt. La plupart d'entre eux n'ont même pas répondu à la demande envoyée par le MSK vers le 13 mars.

"Il s’agit d’un patrimoine de l’Humanité et nous ne pouvons donc pas en faire ce que nous voulons", précisait l’échevin gantois de la Culture, Sami Soughir. "Les œuvres d’art ne peuvent ainsi être exposées que 90 jours à la lumière, et l’aspect climatologique joue également un rôle. Ce n’est pas pour rien que l’exposition avait lieu au printemps. Dès qu’il fait plus chaud, le taux d’humidité et la température dans les salles augmentent, ce qui n’est pas bon pour les tableaux".

"C’est une décision très douloureuse, mais nous ne pouvons faire autrement que de fermer définitivement l’exposition Van Eyck. Elle ne peut être prolongée", précisait encore l’échevin Soughir.

(Continuez à lire sous l'image)

Les billets seront remboursés

Le conseil communal de Gand avait déjà décidé jeudi dernier de prolonger l'année touristique Van Eyck jusqu'à la fin du mois de juin 2021. La ville et le service Toerisme Vlaanderen ont investi des millions d'euros dans cette année thématique qui prend désormais prématurément fin en raison de la crise du coronavirus.

Au total, le Musée des Beaux-Arts de Gand avait vendu 273.000 billets d’entrée pour son exposition. Quelque 129.000 personnes ont pu la visiter, mais 144.000 autres en ont été privés. La ville de Gand a annoncé qu’elle allait leur rembourser les billets qui n’ont pu être utilisés.

"Nous avions conclu une assurance d’annulation. Nous aurions évidemment préféré ne pas devoir y avoir recours. Nous mettrons tous les visiteurs concernés au courant individuellement"', précisait encore l’échevin de la Culture.

L’exposition au MSK ferme définitivement ses portes, mais pour ceux qui l’auraient ratée, il est possible de suivre une visite guidée gratuite via l’internet, proposée par Toerisme Vlaanderen. Dans le cadre de l’initiative "The Stay at Home Museum", le directeur du musée de Gand et expert de Van Eyck, Till-Holger Borchert, vous fait lui-même découvrir (en anglais) les pièces maîtresses de cette exposition disparue trop tôt.

(Lire la suite sous l'image)

BELGA

Le projet "Stay At Home Museum" sur les maîtres flamands déjà visionné 330.000 fois

Les deux premiers épisodes de la série "Stay At Home Museum", qui propose des visites virtuelles d'expositions dédiées aux grands maîtres flamands chaque mercredi, ont d’ailleurs été visionnés quelque 330.000 fois sur Youtube et Facebook, indique l'Office de tourisme flamand, qui est à l'initiative du projet en partenariat avec plusieurs musées fermés au public en raison de l'épidémie de coronavirus.

Les deux premières séquences - l'une consacrée à l'exposition Van Eyck au Musée des Beaux-Arts de Gand (MSK) et l'autre à celle de Bruegel aux Musées royaux des Beaux-Arts de Bruxelles - comptabilisent 330.000 vues, issues d'une quarantaine de pays. Le projet a fait l'objet d'une cinquantaine de mentions dans la presse internationale.

Ce mercredi à 19h, le directeur de la Maison Rubens à Anvers, Ben Van Beneden, guidera les spectateurs dans l'ancienne demeure de Pierre Paul Rubens, l'une des figures les plus emblématiques de la peinture flamande. La visite virtuelle sera suivie d'une séance de questions/réponses en direct sur Facebook.

Mercredi prochain, Stay At Home Museum reviendra sur l'œuvre de l’artiste ostendais James Ensor, exposée au Mu.ZEE d'Ostende (Flandre occidentale). Le dernier épisode, le 6 mai sera, lui, consacré aux jeunes amateurs d'arts avec une visite guidée du Musée Hof van Busleyden de Malines.

Les "premières" des différentes séquences peuvent être visionnées sur www.facebook.com/flemishmasters.