Les écoles flamandes pourront rouvrir partiellement le 15 mai

Un accord a été trouvé entre les acteurs de l'enseignement en Communauté flamande pour proposer de laisser la possibilité aux écoles de rouvrir partiellement leurs portes à partir du 15 mai. C’est ce qu’a indiqué, mercredi, le ministre flamand de l'Enseignement, Ben Weyts (N-VA), après concertation avec le secteur. Le ministre va déposer cette proposition au Comité national de sécurité.

L'idée serait de permettre aux élèves de 1re et 2e primaires d'aller à l'école quatre jours par semaine, et deux jours hebdomadaires pour les 6e primaires.
Dans le secondaire, les élèves de l'enseignement général iraient, selon la proposition sur la table, un jour par semaine à l'école, et deux jours pour l'enseignement technique et artistique, ainsi que pour la 6e et 7e professionnelles.

Le régime serait évalué après une semaine en vue de l'élargir éventuellement aux autres années, à savoir de la 3e à la 5e primaire.

Comme en Fédération Wallonie-Bruxelles, les cours sont suspendus en Flandre depuis la mi-mars pour cause de pandémie.

Après les vacances de Pâques, et vu le maintien des règles de confinement, les écoles flamandes ont entamé le 'preteaching', qui permet aux profs d'adresser par courrier (électronique) de la nouvelle matière aux élèves, laquelle sera développée une fois de retour en classe.

Selon la proposition, les écoles flamandes ne seraient toutefois autorisées à rouvrir leurs portes que si elles peuvent le faire de manière sûre d'un point de vue sanitaire.

Les règles actuelles de distanciation sociale resteraient ainsi d'application. Le nombre d'élèves serait aussi limité à dix par classe, et ceux-ci auraient toujours cours dans le même local.

Les acteurs flamands de l'enseignement n'ont pas (encore) pris position sur la nécessité ou non pour les élèves et des enseignants de porter un masque en classe. Ils attendent pour ce faire l'avis des experts chargés d'élaborer la stratégie de sortie du confinement (GEES).

L'idée de recommencer un vendredi permettrait de se servir de ce jour comme d'un "tour d'essai" afin de pouvoir réfléchir au besoin à l'une ou l'autre adaptation durant le week-end.

Cette prise de position du monde scolaire flamand intervient alors que leurs homologues francophones tiennent mercredi une vidéoconférence sur ce même sujet avec des ministres du gouvernement de la FWB ainsi que des experts du GEES.

Le ministre flamand de l’Enseignement est interrogé cet après-midi sur ce sujet au Parlement flamand. Il a déclaré qu’il tentait d’obtenir un consensus sur cette question avec ses homologues de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Communauté germanophone.