Chargement lecteur vidéo ...

Trente hectares partent en fumée dans l’un des plus anciens domaines naturels du pays

Trente hectares sur 167 sont partis en fumée dans le domaine De Liereman touché par un important feu de forêt à Oud-Turnhout, en province d'Anvers. Le déploiement massif des pompiers qui ont travaillé toute la nuit a permis d'éviter une catastrophe de plus grande ampleur. Ce jeudi, l’ampleur des dégâts a été mesuré à l’aide d’un drone. D’après l’association Natuurpunt, les tourbières qui ont été incendiées sont des vestiges de l'ère glaciaire assez rares en Belgique.

C'est un cycliste qui a alerté les secours mercredi après-midi après avoir aperçu des flammes dans la partie orientale du site naturel. Une dizaine de corps de pompiers de la région ont été déployés sur place.

Après enquête, il semble que le feu ait pris dans une tourbière de l'est du domaine avant de s'étendre vers l'ouest, poussé par un vent soutenu. La puissance du vent a cependant eu l'avantage de limiter l'étendue de l'incendie, l'empêchant de se propager sous terre comme redouté avec les feux de tourbe. Vers le nord, la progression des flammes s'est heurtée à un ruisseau.

Oiseaux et plantes premières victimes

De nombreux oiseaux ont laissé leurs plumes dans cet important incendie. Selon Natuurpunt, les zones brûlées peineront à se régénérer. "Les tourbières sont très sensibles aux changements de températures et aux dépôts d'azote. Elles ne poussent que d'un millimètre par an", explique l'association flamande de défense de la nature. "Elles sont des vestiges de l'ère glaciaire assez rares en Belgique", conclut Natuurpunt.