Le nombre de patients hospitalisés et aux soins intensifs continue de baisser

Au cours des 24 dernières heures, 210 personnes ont été hospitalisées en raison de leur contamination au coronavirus et 322 ont pu quitter l'hôpital. Au total, 4.355 lits sont occupés dans les hôpitaux de Belgique, ce qui représente une diminution de 172 lits. Quelque 970 patients étaient soignés aux soins intensifs (-23) et 681 nécessitaient une assistance respiratoire (-22). C’est ce qu’ont annoncé ce vendredi midi le service public fédéral Santé publique et le Centre de crise lors de leur conférence de presse quotidienne. Il semble d’autre part que l’impact des vacances de Pâques soit resté très limité sur le nombre de contagions dans le pays.

Au cours des 24 dernières heures, 190 nouveaux décès ont été notifiés, ce qui porte le total de personnes qui ont succombé au Covid-19 en Belgique à 6.679, dont 46% ont eu lieu à l'hôpital et 53% en maisons de repos. Steven Van Gucht, porte-parole interfédéral Covid-19, a toutefois mentionné que les décès qui ont eu lieu dans les maisons de repos flamandes ne sont pas comptabilisés dans ce bilan à cause d'un problème technique. Ils seront communiqués samedi.

Parmi les 190 décès notifiés ces 24 dernières heures, 91 défunts ont perdu la vie à l'hôpital et 97 en maisons de repos. Sur ces 97 décès en maisons de repos, 37% étaient confirmées par un test de laboratoire, a précisé Van Gucht. Depuis le début de l'épidémie, 189.067 tests de dépistage ont été effectués, dont plus de 43.000 en maisons de repos.

Au total, la Belgique compte 44.293 contaminations avérées au coronavirus, mais la population n'étant pas testée dans son ensemble, le nombre réel de personnes infectées pourrait être plus élevé. Ces 24 dernières heures, 1.496 nouvelles contaminations ont été confirmées, dont 633 dans les maisons de repos.

Par ailleurs, Benoit Ramacker, porte-parole du Centre de crise, a annoncé en début de conférence de presse qu'Emmanuel André, porte-parole interfédéral francophone, se retirait de cette fonction pour des raisons personnelles et professionnelles.

Alors que le Conseil national de Sécurité se réunit ce vendredi pour évaluer les mesures de prévention actuelles et y apporter d’éventuels changements, le Centre de crise précisait ce midi : "Nous devons être conscients qu’il sera possible d’assouplir certaines mesures à la seule condition que nous continuions à respecter les directives de prévention". Garder ses distances et se laver régulièrement les mains sont des priorités. "Et si vous vous sentez malade, restez à la maison", insistait encore Benoit Ramacker.

BELGA

Des traces du congé de Pâques dans les chiffres ?

Près de deux semaines après le week-end de Pâques, les experts ont pu analyser les effets éventuels d’un certain relâchement dans le suivi des mesures de prévention. On avait en effet recensé un nombre assez élevé de plaintes pour enfreintes aux règles du confinement pendant le congé pascal.

Mais d’après le virologue Steven Van Gucht (photo), "on ne constate pas actuellement d’augmentation dans les chiffres. Il semblerait donc que l’impact du congé de Pâques soit resté très limité. Nous ne pouvons évidemment pas dire si les chiffres auraient été moins élevés encore actuellement si tout le monde s’était réellement tenu aux mesures de prévention", indique le porte-parole interfédéral Covid-19.

La période d’incubation du nouveau coronavirus se situe généralement entre 2 et 14 jours.

Les plus consultés