Près de 114.000 demandes d'indemnités introduites en Flandre

Dans le cadre des mesures de soutien aux entreprises et aux indépendants lancées en Flandre à la suite de la crise du coronavirus, près de 114.000 demandes d'indemnités ont été introduites. Et quelque 90.000 primes ont déjà été versées. Parallèlement, 8.000 dossiers ont été refusés parce qu’ils ne correspondaient pas aux critères, indiquait la ministre flamande de l'Economie, Hilde Crevits (CD&V), en commission du Parlement flamand.

En Flandre, les entreprises qui ont dû interrompre leurs activités après les décisions du Conseil national de sécurité peuvent bénéficier d'une indemnité de 4.000 euros, auxquels s'ajoute une prime journalière de 160 euros à partir du 5 avril.

A titre de comparaison, la Wallonie accorde, elle, une indemnité de 5.000 euros mais à un nombre limité de secteurs, une liste qu'elle a toutefois décidé d'étendre mercredi. Un montant de 2.500 euros est également octroyé à ceux dont l'activité a été substantiellement interrompue. Aucune indemnité journalière supplémentaire n'y est par contre prévue, malgré l'allongement du confinement.

Quant à Bruxelles, l'aide s'élève aussi à 4.000 euros pour un nombre défini de secteurs, une prime de 2.000 euros étant prévue pour ceux dont l'activité est fortement impactée.

Selon les chiffres de la ministre flamande, quelque 114.000 demandes avaient été introduites au 22 avril, dont un quart provient d'établissements horeca et 10% de salons de coiffure. Le gouvernement flamand évaluera ces mesures de soutien le 30 avril prochain.