Malgré Covid-19, le port de Zeebrugge enregistre une belle croissance

Le port de Zeebrugge (Flandre occidentale) a vu son trafic augmenter de 34,3% au cours du premier trimestre 2020, malgré la crise du coronavirus, annonce l’entreprise portuaire. La croissance a été soutenue par un triplement du trafic GNL (gaz naturel liquéfié). Le trafic des voitures accuse par contre le contrecoup du confinement.

Au total, 14.388.471 tonnes de marchandises ont été traitées par le port de Zeebrugge au cours des trois premiers mois de l'année. Certains segments ont tout de même souffert du coronavirus, comme le trafic ro-ro (roulier) qui a baissé de 12% par rapport à la même époque l’an dernier. Cela s’explique néanmoins par le fait que ce trafic avait été particulièrement élevé au premier trimestre 2019, en raison d’échéances liées au processus du Brexit.

La crise sanitaire joue aussi un rôle sur le traitement de voitures à Zeebrugge. Cette spécialité du port west-flandrien a accusé un recul de 15,6% au premier trimestre de l’année. En cause, notamment, la fermeture des garages, qui a causé une dégringolade des ventes.

La crise du coronavirus en Chine a entrainé l’annulation de six départs de gros navires au terminal à conteneurs CSP en mars. Le trafic de conteneurs a cependant connu une croissance de près de 16% au premier trimestre.

Les transports de passagers ont également souffert de la pandémie et ont diminué de 33,7%. Depuis le 11 mars, plus aucun bateau de croisière n’a accosté à Zeebrugge. En raison de la diminution des volumes à traiter, le port a eu besoin de moins de personnel au premier trimestre.