Public domain

Quatre nouveaux loups découverts en Wallonie : "La Belgique devient le carrefour européen des loups"

Depuis le début de cette année, quatre loups ont déjà été découverts en Wallonie. Ce qui porte à six le nombre total de loups circulant dans le sud de la Belgique, puisque deux loups y avaient déjà été détectés l’an dernier. Ils viennent de France, d’Allemagne et de Pologne. En Flandre, cinq loups ont déjà été repérés. "Nous pays est donc réellement en passe de devenir le carrefour européen des loups", conclut Jan Loos du site internet spécialisé Welkomwolf.be (traduisez par ‘Bienvenue loup’ en français).

"Il y a beaucoup de passage en Hautes Fagnes", constate Jan Loos, qui suit de très près l’évolution des loups en Belgique via le site Welkomwolf.be. "Après les deux jeunes mâles qui sont venus du sud de l’Europe et qui résident maintenant à Ebly et Xhoffraix, on a découvert un autre loup venant de France, qui s’est établi à Bütgenbach. C’est aussi un jeune mâle".

"Presque en même temps, le loup allemand baptisé Akela, qui réside depuis juin 2018 au-dessus du plateau des Hautes Fagnes, a été rejoint par une louve. Une meute pourrait être en train de se former. La louve dans les Hautes Fagnes est la première aperçue en Wallonie depuis 200 ans", précise Jan Loos.

Le spécialiste précise qu’un loup a aussi été repéré à Assesse (province de Namur), mais il aurait peut-être aussi déjà été aperçu à Havelange, dans la même région.

Carrefour européen de loups ?

Les loups semblent se multiplier en Belgique ces dernières années. "En plus, cette petite invasion vient des deux côtés à la fois", constate Jan Loos. "Les loups viennent du sud et de l’est. Ce qui prouve que la Belgique est en train de devenir le carrefour européen des loups".

"Ceux deux sortes différentes de loups - le loup des montagnes venu de France et le loup de plaine provenant d’Allemagne - finiront certainement par se rencontrer. Ce qui est une bonne nouvelle pour le patrimoine génétique du loup européen. Ces deux populations du canidé européen ont en effet été séparées l’un de l’autre pendant près de 200 ans".

August et Noëlla en Flandre

"En Flandre, le compte des loups se situe actuellement à cinq", précise Jan Loos. "Il y avait d’abord Naya, qui a été tuée en 2019. Et Roger, qui a été écrasé par un véhicule en 2018. Il y a aussi un loup errant, qui n’a pas encore reçu de nom, qui a récemment été aperçu à Herentals et Wiekevorst, en province anversoise. Et puis il y a le couple formé par August et Noëlla (photo), qui séjourne dans le nord du Limbourg".

"Ce couple est encore en vie et, normalement, on peut s’attendre à ce qu’il donne naissance à des petits fin avril ou début mai. Si la louve est enceinte, évidemment. Mais on n’en sait encore rien", conclut Jan Loos.