Le VAB demande d’autoriser la réouverture des magasins de vélos le 4 mai

Le club de mobilité VAB souhaite que le gouvernement autorise la réouverture des magasins de vélos dès le 4 mai, donc avant la réouverture prévue de tous les magasins. Durant la crise sanitaire, de nombreux Flamands ont opté pour le vélo plutôt que la voiture pour leurs déplacements et il serait bon de stimuler davantage cette dynamique afin que les navetteurs optent aussi davantage pour cette alternative. "Mais pour cela, il faut un vélo bien entretenu", estime le VAB.

Pour la plupart des gens, les transports en commun ne constituent pas actuellement une alternative à la voiture et ce pour des raisons de sécurité. La question est donc de savoir ce que feront les 12 % de personnes qui se rendent d’habitude à leur travail en transports en commun.

Souvent, l’automobiliste navetteur ne dispose pas d’un vélo adapté. "Si nous voulons couvrir confortablement des distances de 10 à 15 kilomètres, un vélo électrique constitue la solution idéale", explique Joni Junes, porte-parole de VAB. "Mais comme beaucoup de gens devront encore passer à l’achat – et le plus tôt sera le mieux – l’ouverture des magasins de vélos est nécessaire. Les vélos électriques sont moins facilement achetés en ligne, car les conseils d’un professionnel et un essai constituent des éléments importants."

De nombreuses personnes possèdent aussi un vélo de ville, mais il est souvent mal entretenu car il n'est pas utilisé de manière intensive. Un vélo utilisé soudain de manière intense pour les déplacements domicile-travail peut présenter rapidement une défectuosité. "VAB Assistance Vélo a d’ailleurs noté une augmentation significative des interventions ces dernières semaines" ajoute Joni Junes. "Il faut donc pouvoir compter sur les magasins de vélos pour l’entretien des bicyclettes".

"Ouvrir tous les magasins en même temps - à savoir le 11 mai - est une décision économiquement parfaitement défendable, mais en termes de mobilité, ce raisonnement ne tient pas la route", poursuit le VAB.

Le club de mobilité dit comprendre que le Conseil national de sécurité n'a pas pris en compte ces arguments de mobilité "parce qu'aucun spécialiste de la mobilité n'a participé à la consultation", mais ne pense pas qu'il soit trop tard pour faire des ajustements.

"Si vous souhaitez qu’il y ait moins de voitures et plus de vélos, un des objectifs du plan climatique flamand, alors ce transfert doit aussi être facilité autant que possible", conclut-il.
 

Les plus consultés