Les masques de coton sont-ils une bonne protection contre le coronavirus ?

Alors que de nombreux citoyens, entreprises et associations se mobilisent pour coudre au plus vite des masques buccaux - afin que chacun puisse se protéger et protéger ceux qu’il croise contre une éventuelle contamination au nouveau coronavirus -, certains s'interrogent sur l'efficacité du coton pour assurer cette protection. L'Association des villes et communes flamandes (VVSG) a demandé au gouvernement fédéral de clarifier rapidement les choses. Cette clarification a été donnée ce mardi, lors de la conférence de presse quotidienne sur l’évolution des contaminations. La réponse est affirmative.

De nombreuses villes ont fait le choix du coton, tel que recommandé notamment sur le site faitesvotremasquebuccal.be approuvé par le SPF Santé publique. Mais, on discute en coulisses de la réelle efficacité des masques buccaux en coton, laine et soie, révèle ce mardi matin le journal De Tijd. Selon certains, les masques artisanaux ne devraient pas être fabriqués en fibres naturelles.

L’Association des villes et communes flamandes VVSG voulait donc interpeller le gouvernement fédéral à ce sujet, car la confusion jette le trouble sur les initiatives des villes et des communes.

Lors du point presse quotidien du Centre de crise et du SPF Santé publique, les virologues et experts interfédéraux Covid-19 ont assuré que les masques en coton sont tout aussi efficaces que ceux dans d'autres matières, Toutes les matières peuvent être utilisées si elles peuvent être lavées à 60 degrés régulièrement et retenir les gouttelettes de salive, précisait le nouveau porte-parole interfédéral, Yves Van Laethem.

Le but est de protéger la population contre la transmission du virus. Il faut donc que le masque empêche les gouttelettes et mirco-goutelettes de passer. Il doit également être confortable et permettre de respirer convenablement afin que les personnes n'y touchent pas ou ne le retirent pas régulièrement, précuisait le virologue Steven Van Gucht.

Le coton est recommandé parmi les matières pouvant être lavées. En particulier si on utilise deux couches et un filtre. "Ce tissu est généralement bien toléré au niveau de la peau. Il entraîne rarement des réactions allergiques", ajoutaient les experts.

Nora (à dr.) a appris à faire des masques en coton grâce aux explications de sa grand-mère, via Skype.