Confinement: les signalements pour abus d'enfants ont doublé, voire triplé

Chez Child Focus, les signalements pour abus d'enfants ont doublé, voire triplé, depuis la période de confinement, signale l'association dans les journaux de Sudpresse mercredi. La section compétente de la police fédérale tire le même constat dans De Morgen. 

D’après le porte-parole de Child Focus, Stephan Smets, "les signalements relatifs aux images d'abus sexuels d'enfants ont doublé". "De même, pour ce qui est de la sextorsion (pratique qui consiste à faire chanter les jeunes à l'aide de photos ou de vidéos compromettantes, NdlR), le nombre de dossiers a triplé".

Une hausse également chez la police

La police fédérale observe aussi une augmentation de signalements auprès de la section responsable des faits de maltraitance envers les enfants pour des abus en ligne. "C'est un instantané qui peut être corrigé ensuite, mais de la mi-mars à la mi-avril, il y a une augmentation de 30%", déclare Yves Goethals, chef de cette section.

Sentiments pédophiles

En Flandre, la ligne d'assistance pour les personnes ayant des sentiments pédophiles 'Stop It Now' a aussi remarqué ces dernières semaines une augmentation et un changement des prises de contacts. En temps normal, 20% des contacts proviennent de proches inquiets, comme des partenaires, des membres de la famille, des voisins ou amis. Désormais, ces personnes représentent 65% des contacts entrepris avec la ligne d'assistance. 30% proviennent de personnes qui s'inquiètent de leurs propres ressentis ou comportements, soit deux fois plus que d'habitude, rapporte De Morgen.