(c) Copyright 2018, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten

GO! recommande aux écoles officielles flamandes de ne pas organiser d’examens

GO!, la coupole de l'enseignement officiel en Communauté flamande, recommande vendredi aux écoles de ne pas organiser d'examens et d'offrir une seconde chance à ceux qui n'auront pas réussi leur année, au regard du contexte exceptionnel dû à la crise du coronavirus. Le ministre flamand de l’Enseignement Ben Weyts  (N-VA) estime, lui qu’une forme d’évaluation est utile.

GO!, la coupole de l'enseignement officiel en Flandre, recommande vendredi aux écoles de ne pas organiser d'examens et d'offrir une seconde chance à ceux qui n'auront pas réussi leur année, au regard du contexte exceptionnel dû à la crise du coronavirus.

"Organiser maintenant des examens pour des matières que les étudiants doivent assimiler de manière largement indépendante et dans des circonstances exceptionnelles n'est pas très juste", estime Raymonda Verdyck, directrice générale de GO! "L'évaluation continue peut être aussi efficace que les examens, mais elle est beaucoup plus axée sur le soutien au processus d'apprentissage. C'est certainement important dans cette période."

Les élèves qui atteindront les objectifs d'apprentissage en juin et seront évalués positivement par le conseil de classe recevront le certificat A leur permettant de passer à l'année suivante. Si le conseil de classe a des doutes, l'élève ne recevra par contre pas immédiatement un certificat B (lui permettant de passer à l'année suivante mais avec des restrictions) ou C (redoublement) en juin. "Nous devons également être justes dans ce domaine et donner à ces étudiants la possibilité de profiter des vacances d'été pour se mettre à jour", reconnait Mme Verdyck. "Les étudiants méritent une seconde chance."

Pour le réseau catholique : "Les écoles sont autonomes"

Le réseau d’enseignement catholique en Communauté flamande ne fera pas une telle recommandation. C'est ce qu’a déclaré son directeur Lieven Boeve. "Pour nous, la décision d'organiser ou non des examens en fin d’année relève de l'autonomie de l'école. Nous demandons aux conseils de classe de vérifier s'ils disposent de suffisamment d'informations pour prendre cette décision. Même si le dossier est plus limité, mais toujours complet, les conseils de classe peuvent prendre une décision. Mais s'il y a le moindre doute, nous appelons à la prudence, de telle sorte que nous puissions faire passer suffisamment d’élèves. Nous espérons également pouvoir dire au plus grand nombre possible d'étudiants où ils en sont en juin. De cette manière, les élèves et les parents peuvent déjà s'informer sur la poursuite de leur parcours scolaire".

Pour Ben Weyts (N-VA) : "Une certaine forme d'évaluation est utile"

Le ministre flamand de l’Enseignement Ben Weyts (N-VA) répète qu'il est favorable à  "une certaine forme d'évaluation ", mais indique également que les écoles sont libres de décider elles-mêmes de leurs propres évaluations.

"Il y a une liberté constitutionnelle de l’enseignement. Cela signifie que ce n'est ni le ministre ni le réseau, mais les écoles elles-mêmes décident des évaluations. Elles connaissent le mieux leurs élèves et la situation. Mais je pense personnellement qu'une certaine forme d'évaluation peut être utile".