La première phase du plan de déconfinement entre en vigueur ce lundi

Après des semaines à rester chez soi, les premières mesures de déconfinement entrent en vigueur ce lundi 4 mai en Belgique. La Première ministre Sophie Wilmès (MR) l’a confirmé en suivant l’avis des experts qui estiment que l'évolution de l'épidémie le permet. Ainsi, un trajet limité en voiture pour exercer des activités de loisirs est autorisé et les entreprises de secteurs non essentiels peuvent rouvrir.

Première phase du déconfinement :

  • Les entreprises de secteurs non essentiels qui n'accueillent pas de public peuvent faire revenir leurs collaborateurs à partir de lundi. Sur le lieu de travail, le port du masque sera obligatoire s'il n'est pas possible de conserver une distance de sécurité d'un mètre et demi entre les travailleurs. Le télétravail reste la norme. 
  • Le port du masque (ou même d'une écharpe ou d'un bandana) deviendra obligatoire à partir de 12 ans dans les transports en commun comme les trains, les bus, les trams et les métros ainsi que sur les quais et dans les gares et sera fortement recommandé dans l'espace public. Pour les transports, il est recommandé d'éviter autant que possible les heures de pointe. Ceux qui disposent de leurs propres moyens de transport doivent les utiliser autant que possible.
  • Les merceries et magasins de tissus seront autorisés à rouvrir, car ils sont essentiels à la fabrication des masques buccaux. Ils devront pour cela respecter les règles de sécurité. Mais la plupart des commerces restent fermés, à l'exception de ceux qui avaient pu rester ouverts (alimentaires, etc.), qui ont pu ouvrir il y a quinze jours (bricolage, jardinerie).
  • L'accès classique aux soins de santé reprendra également de manière graduelle afin de permettre à tout un chacun de se faire soigner normalement. La plupart des soins non urgents ont été reportés pour permettre aux hôpitaux de se concentrer sur le coronavirus et éviter la contamination d'autres patients mais bon nombre de personnes, par exemple des malades chroniques, doivent être à nouveau pris en charge normalement.
  • Les gens devront rester chez eux autant que possible, seuls les déplacements essentiels continueront d'être autorisés. L'interdiction de rassemblement reste en vigueur.
  • Outre la marche, la promenade et le vélo, d'autres sports de plein air seront autorisés avec un maximum de deux personnes, en plus de celles vivant sous le même toit, à condition de respecter une distance de 1,5 mètre. Il sera également permis de pratiquer de nouvelles activités sportives à l'air libre (comme le tennis, le golf ou le kayak). L'accès aux infrastructures intérieures, telles que les vestiaires, douches et les cafétérias, reste toutefois interdit.
  • Un trajet limité en voiture pour exercer des activités de loisirs (telles que la randonnée ou la marche dans un parc ou une forêt ou les sports susmentionnés) est autorisé mais les excursions d'une journée sont interdites.
  • Les balades à moto récréatives sont à nouveau autorisées. La balade devra commencer et se terminer à la maison sans arrêt sur des sites touristiques ou autre. Les grands rassemblements ne seront pas encore permis.
  • Les secteurs culturels, événementiels, récréatifs ainsi que l'Horeca doivent garder portes closes.
  • Si les voyages non-essentiels au départ de la Belgique et vers la Belgique sont interdits jusqu’au 8 juin inclus, les travailleurs frontaliers doivent pouvoir entrer et sortir facilement du territoire belge afin d’atteindre leur destination dans l’exercice de leurs activités professionnelles, tant dans les secteurs essentiels que non essentiels.

Dans une phase ultérieure, la plupart des commerces non essentiels rouvriront à partir du 11 mai, à condition de respecter la distanciation sociale. Certaines écoles en Flandre rouvriront le 15 mai, avec un maximum de 14 élèves par classe. La réouverture progressive des restaurants est envisagée le 8 juin au plus tôt.